S’enquérir de l’évaluation des performances du barrage hydroélectrique de Nangbéto, prendre connaissance des dysfonctionnements et de s’informer du niveau de préparation du démarrage des travaux de réhabilitation du barrage et des résultats attendus, sont entre autres objectifs de la visite des Ministres Togolais et béninois en charge des énergies, du barrage Nangbéto, ce vendredi, 1er mars 2019

Plus de 40 ans après sa construction, le barrage de Nangbéto continue de produire de l’énergie. Cette visite du Ministre Marc Ably-Bidamon et de son collègue Béninois, Dona Jean Claude Houssou, est effectuée dans le cadre des travaux de réhabilitation des installations, selon le Directeur Général de la CEB et son staff. Ce barrage commun aux deux pays est un ouvrage légendaire né d’un esprit d’étroite collaboration. Cette ressource énergétique est un outil d’intégration et symbolise la fructueuse coopération entre les deux pays frères.

Les Ministres et leurs suites ont visité plusieurs départements du barrage, notamment la salle de commande, le local Groupe, le local Alternateur, le département de la filtration et la salle dite exhaure.

Pour le Directeur Général de la CEET, Paul Mawusi Kakatsi, «cette visite était un souhait et va enclencher des retombées notoires. Ainsi, la réhabilitation du barrage va impacter positivement le secteur des énergies qui est très immuable et qui reste crucial dans le développement »

Pour le Ministre du Bénin, Dona Jean Claude HOUSSOU, «cette sortie traduit l’intérêt que portent le Togo et le Bénin sur le système électrique. Et il était important de se rendre compte des dispositions qui sont prises dans le cadre de la révision majeure du barrage pour mieux servir les concitoyens du Bénin et du Togo qui attendent plus des gouvernants. »

Cette visite s’inscrit également dans «l’amélioration de l’approvisionnement et de l’autonomisation en énergie du Togo et du Bénin. Elle nous a permis de relever les forces et les faiblesses du fonctionnement de ce barrage qui vont nous permettre de proposer des solutions idoines pour dynamiser cet outil majeur, ce patrimoine commun du Togo et du Bénin qui accroit nos économies » a laissé entendre le Ministre Togolais Marc Ably-Bidamon.

D’un montant global d’environ 15 milliards de fcfa, le projet est financé par la banque Allemande, et selon les techniciens, plusieurs machines sont à changer, notamment les turbines, les transformateurs à puissance, les réducteurs de mesures, les disjoncteurs, les portiques, le système de potabilisation, voire les bâtiments ; les contrôles commandes classiques seront également changés par le numérique…

Selon les responsables en charge de la réhabilitation, les travaux prendront fin en juin 2021, ce qui va prolonger la vie du barrage de 30 ans.

Rappelons que cette unité de production de l’énergie a été construite dans les années 80 et est alimentée par les fleuves du Mono, d’Ogou et d’Anié.

Afrique-news avec la Cellule de Communication du Ministère des Mines et des Énergies

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here