Image d'illustration

Accusé de viol et de menaces de mort, un député de l’Union Progressiste (UP), élu dans la 19e circonscription électorale, est attendu à la police ce mercredi 02 novembre 2022. Il est convoqué pour être écouté par des OPJ.

Dans un précédent article, BENIN WEB TV évoquait un fait de viol, dont serait auteur un député de la 8e législature. De sources concordantes, une enquête est ouverte et le parlementaire devrait être écouté ce jour. Même si la convocation n’évoque pas les raisons et émane de l’office central de la protection des mineurs, des sources proches du dossier insistent sur le fait qu’il s’agit de l’affaire de viol.

Selon le récit fait par la présumée victime, femme d’un pasteur, mère de deux enfants, le député l’aurait violé à son domicile. Secrétaire du parlementaire au moment des faits, elle s’est retrouvée au domicile de son patron pour récupérer des sous devant servi au paiement des factures d’eau et d’électricité. « Même mes complaintes ne l’ont pas arrêté. Il me tenait par la force, je m’étais débattue et criait de toutes mes forces, jusqu’à essoufflement. Mes assauts contre ses deux gonades n’avaient servi à rien. Il avait soulevé ma robe pour enlever mes dessous. L’altercation avait repris de plus belle, mais il était plus fort que moi. Il m’avait pénétré de force », a-t-elle déclaré.

Un proche du député, en réagissant aux accusations, a parlé d’un montage. A cause de l’approche des élections. Selon lui, il s’agit d’une manœuvre pour déstabiliser et ternir l’image de l’honorable député, à quelques semaines des élections législatives. « A l’approche de chaque élection, il y a des machinations contre le député », a-t-il déclaré.

Sources : benewebtv, titre modifié

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here