Spread the love

Le riz occupe une place importante dans la diète alimentaire au Togo. Il est classé au troisième rang après le maïs et le sorgho. Zoom sur quelques mécanismes de financement de la filière riz.

Pour augmenter la production annuelle, le Togo a mis en place la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR) en 2010. Cet outil a mis sur pied des organismes de financement de l’agriculture en général et la filière du riz en particulier.

La SNDR renferme neuf (9) projets estimés à plus de 22 millions de dollars US. Sur les 22 millions, 24% sont réservés au riz. Parmi les projets phares, il y a le Projet de développement pour la production rizicole dans la région de la Kara (PDPRK) qui a été exécuté de 2011 à 2016, financé par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) et l’Etat togolais à hauteur de 5,9 millions de dollars US, soit 84,80% pour la Badea et 15,20% pour le gouvernement togolais. Le Mécanisme incitatif de financement agricole (Mifa), le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) sont entre autres projets de financement qui ont contribué à booster la production du riz au Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here