Même s’il est évident et comme le dit fort bien un adage populaire « la houe ne trompe pas », pour dire que le secteur agricole est un secteur porteur, il n’en demeure pas moins que certaines filières du secteur agricole sont plus porteuses que d’autres. Zoom sur les 22 filières identifiées par la banque mondiale comme les plus porteuses pour les jeunes au Togo.

En effet, ces principales filières porteuses ont été identifiées suite à une étude diligentée par la Banque mondiale, avec un co-financement de la GIZ. Ainsi, les filières telles que: l’ananas, l’apiculture, l’aquaculture, le karité, le sésame, le soja, les champignons, le fonio, ou encore les légumes, ont été identifiées plus porteuses pour les jeunes promoteurs agricole. Ces filières ont été retenues  comme les plus porteuses pour les jeunes par rapport à leur marge de manœuvre en comparaison avec les filières comme le Coton, le café-cacao, et même l’anacarde qui ne disposent pas véritablement de marge de manœuvre sur le marché.

Malgré le fait que  le coton reste la première culture d’exportation du Togo, sa récolte est vue comme assez pénible  du fait que cela est fait essentiellement de façon manuelle. De ce fait, elle n’attire pas véritablement moins jeunes. La filière Café-Cacao, est relégué dans la catégorie des filières les moins porteuses pour les jeunes, en raison des fluctuations  répétitives des cours mondiaux de ces produits.

Il s’est agi à travers cette étude de la Banque mondiale, d’appuyer le Togo, à évaluer les options d’inclusion économique des jeunes pour  accroître leurs revenus et créer de nouveaux emplois. Ce qui a permis aujourd’hui à beaucoup de jeunes de la chaîne de valeur, de s’orienter vers ces filières. Déjà, les résultats sont assez encourageants en termes de rendement et de revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here