Spread the love

Garantir l’accès des femmes enceintes aux soins de santé de qualité, renforcer la gestion dans les structures sanitaires, former le personnel, tous les moyens sont bons, à condition qu’ils réduisent le taux de mortalité dû en partie à la faible accessibilité géographique et financière des populations aux soins obstétriques et néonataux, particulièrement en milieu rural. C’est l’objectif qui sous-tend la mise en place du programme Wezou.

En effet, c’est un programme destiné à la prise en charge des soins pour la femme enceinte et le nouveau-né. Il vient en anticipation au programme d’assurance maladie universelle et permettra d’augmenter le nombre de femmes qui suivent les soins pendant leur grossesse afin d’amoindrir considérablement les risques d’accouchement difficile. La prise en charge comprend le suivi régulier, l’accouchement dans les formations sanitaires, les soins prénataux, jusqu’à une certaine période.

Le mécanisme prend en charge une partie des frais des soins de toutes les femmes enceintes. Cette prise en charge commence dans les centres de santé publics de premier niveau comme les Unités de soins périphériques (USP) et les hôpitaux de préfectures. Pour la première année de mise en œuvre, 03 milliards de francs CFA ont été mobilisés par le gouvernement. Le programme se déclinera en deux forfaits intégrant la subvention de la césarienne qui reste toujours effective.

Défis

A l’horizon 2025, le Togo entend construire et équiper 06 centres de santé mère-enfant sur le territoire. Les dirigeants feront doubler le nombre d’accoucheuses auxiliaires d’Etat. Il est également escompté la construction 100 centres médico-sociaux et la réhabilitation des centres de santé communautaires existants avec une attention particulière aux équipements en Soins obstétricaux et néonataux d’urgence (Sonu) performants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here