Les facilitateurs de la crise Togolaise descendent à Lomé ce mercredi pour proposer une feuille de route aux acteurs politiques Togolais au nom de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest( CEDEAO). Mais quelques jours plutôt, les activistes de l’opposition, Togo Debout et quelques Responsables de la C14 disent implicitement et ouvertement à la CEDEAO ce qu’elle doit faire dans le cas Togo. Les Opposants et leurs activistes voudraient bien que la CEDEAO impose une Transition au Togo et demande au même moment à Faure Gnassingbé de quitter le Pouvoir en 2020. Ce que la CEDEAO ne fera pas. Car cela n’aura pas de sens.

La C14 est entrain de rêver. La CEDEAO ne se pliera pas à ses désirs ni à sa volonté. La CEDEAO ne dira que le Droit. La CEDEAO demandera juste aux Acteurs politiques de faire les réformes politiques dont le Togo a besoin soit par voie parlementaire soit par voie Référendaire. La CEDEAO ne soutiendra jamais l’anarchie ni l’instabilité politique. La CEDEAO tient beaucoup à la paix au Togo et dans la Région. Elle sait qu’en suivant la C14 dans ses revendications qui n’ont aucun fondement juridique, le Togo risquerait de se plonger dans une crise dont l’issue ne serait facilement pas trouvée. La CEDEAO ne proposera jamais une Transition au Togo puisque nous ne nous trouvons pas dans une situation de guerre ou de post-guerre. Toutes les Institutions fonctionnent à merveille. Le Parlement, la Cour Constitutionnelle, la Justice, la HAAC et tout l’Exécutif fonctionnent. Donc pas de Transition à imposer au Régime en place. L’opposition vit dans un imaginaire et la CEDEAO sait qu’en les suivant, cela risquerait de créer une Jurisprudence qui déstabiliserait bon nombre de pays au monde. Le Droit n’aurait plus de sens. Tout individu ou groupe d’individu pourrait un jour se lever et demander à un Chef d’Etat légalement élu de quitter le Pouvoir. Anormal. Ça n’arrivera pas ni au Togo, ni ailleurs !

Quelles leçons devrait retenir l’opposition ?

Cela fait des années que des Chefs d’Etat et des Diplomates sérieux demandent aux Opposants Togolais de changer de méthode, de se former et d’être réalistes. La Communauté internationale a toujours traité les Opposants Togolais de gens moins sérieux, des activistes politiques. Car Tout Opposant emprunte la voie du Droit et de Compromis. L’opposition Togolaise elle autre préfère l’anarchie.

L’opposition après toutes ses manifestations inutiles organisées durant des mois avec en toile de fond des revendications irréalistes doit se rendre aujourd’hui compte qu’elle ne pourra jamais être soutenue par aucun Chef d’Etat de par le monde. La C14 doit apprendre une fois pour toutes que pour avoir l’alternance, elle doit emprunter la voie légale ou de compromis. Aucun vœu anarchique ne sera exaucé. La C14 doit comprendre qu’elle n’aura jamais l’alternance dans ces conditions-là avec ses revendications farfelues. La C14 doit comprendre qu’elle a échoué sur toute la ligne et qu’elle doit s’abstenir de perdre du temps aux Togolais. L’opposition doit se rendre compte que ses méthodes qu’elle utilise depuis les années 90 ne sont pas compatibles avec la Politique et que ces méthodes ne marcheront jamais. L’opposition doit se rendre compte que la Communauté internationale ne la soutiendra jamais. La Communauté internationale soutient des Oppositions sérieuses.

Les facilitateurs seront dans les murs du Togo dans les prochaines heures avec leurs propositions. Il reviendra donc au Gouvernement de mettre la feuille de route en œuvre en organisant dans les 6 prochains mois tous les scrutins du Référendum aux Locales sans oublier les Législatives. La Cour Constitutionnelle a appelé tout dernièrement au respect du délai Constitutionnel en ce qui concerne l’organisation des Législatives.

Alors que la CENI reprenne ses travaux et que toute la machine électorale se mette en branle.

Vive le Droit dans notre pays. Vive la Démocratie et non aux revendications farfelues.

Tribune libre de Pierre Dunenyo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here