Le Togo a des idées de développement ambitieuses qui embrassent tous les secteurs économiques, en l’occurrence l’agriculture et la transformation des produits locaux sur place. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé est convaincu qu’en offrant aux ménages d’agriculteurs les moyens de produire, de transformer et de commercialiser sans difficulté, il accroîtra leurs revenus, créera de la richesse, partagera la prospérité et les conditions de vie des travailleurs seront significativement améliorées. A travers l’installation des usines transformatrices ici et là sur le territoire, le pays optimise les chaînes de valeurs agricoles et tire davantage profit du secteur.

Comme annoncé par l’agenda présidentiel (2020-2025) et la feuille de route gouvernementale, les usines de transformation poussent davantage dans le pays. Il existe une usine de transformation de maïs en produits dérivés à Tsévié ; une autre usine de transformation de manioc pousse à Atakpamé. Elle créera des emplois et renforcera la résilience socioéconomique des producteurs.

Aujourd’hui, la production annuelle du manioc est de 900 000 tonnes au Togo. Le pays enregistre 400 000 tonnes d’excédents de manioc chaque année. L’installation de l’usine a démarré en septembre 2020 ; elle traitera 15 000 tonnes de manioc par an. Déjà, un millier de jeunes producteurs ont ensemencé plus de 1 500 hectares dans la région qui abrite l’usine.

La préfecture de Wawa, située dans la région des Plateaux, va abriter une usine de transformation de gingembre et de poivre, deux produits très cultivés au Togo. 13,5 milliards de francs CFA seront mobilisés pour installer cette usine. Elle créera près de 4 000 emplois grâce à la collecte, le stockage, le traitement, la transformation et la commercialisation. Elle fera monter la production à au moins 10 000 tonnes de poivre à l’horizon 2024 et 200 000 tonnes de gingembre frais d’ici 2022. Actuellement, la production nationale du gingembre est de 60 000 tonnes par an.

Pour rappel, la construction de cette usine s’inscrit dans le cadre du « projet de Renforcement de la production des filières gingembre et poivre dans le Wawa ». Mais aussi en accord avec l’axe 2 du plan national de développement (PND). Cet axe vise le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here