Spread the love

Le cortège de la coalition de l’opposition en route pour le point de départ de la marche interdite de l’opposition togolaise ce matin aurait été attaqué par des éléments de la gendarmerie. Le chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre parle d’une tentative d’assassinat tandis que le pouvoir parle d’intox. 

Selon les déclarations du chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre , il aurait été victime d’une tentative d’assassinat ce matin de la part des forces de l’ordre et de sécurité togolaises. En effet, pour lui, des agents de forces de sécurité notamment une unité spéciale de la gendarmerie les auraient pris en poursuite avant de les prendre en sandwiche.

Ces derniers auraient tenté d’ouvrir la portière de son véhicule mais le poignet de la portière se serait cassé empêchant ainsi l’agent des forces de l’ordre d’ouvrir la portière. C’est ainsi que son chauffeur a réussi à prendre la fuite en passant par «un trou de souris» Ils ont continué par les pourchasser en tirant les gaz lacrymogènes  sur et dans sa voiture après avoir réussi à casser ses pares brises arrières et latérale. Le chef de file de l’opposition togolaise était dans la voiture selon nos informations avec son conseillé en communication Eric Dupuy. “Nous n’allons pas nous soumettre à leur interdictions. Nous allons toujours manifester” a martelé le chef de file de l’opposition togolaise Jean-Pierre Fabre.

 Jean-Pierre Fabre dit ne pas comprendre les raisons de ces agissements des forces de l’ordre qui veulent attenter à sa vie et surtout à la vie de ceux qui contestent l’interdiction des manifestations. Il entend saisir le facilitateur  du dialogue inter-togolais, le président ghanéen Nana Akoufo Addo  afin que celui-ci prenne des mesures à son niveau et que les agents responsables de ces actes soient identifiés. Il convient de rappeler que le 28 décembre dernier, Eric Dupuy avait déjà fait les mêmes déclarations de tentative d’assassinat sur sa personne alors que la C14 organisait une manifestation interdite par le gouvernement. Il avait pointé du doigt accusateur le Ministre togolais en charge de la sécurité.

Si la description des faits semble assez cohérente, quelques zones d’ombres restent cependant. Ce qui fait dire à certains qu’il s’agit d’une mise en scène ou simplement de l’intox. Pour soutenir cette position, ils se demandent comment le chauffeur du chef de file de l’opposition a pu échapper en roulant la voiture alors que les gaz lacrymogènes sont tirés à l’intérieur du véhicule ? Comment le chef de file de l’opposition a pu sortir indemne sans aucune égratignures alors qu’il dit que les force de l’ordre ont tiré à bout portant à l’intérieur de la voiture?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here