Paix, sécurité, stabilité, lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, ce sont les principaux sujets à l’ordre du jour du premier Sommet conjoint de la Communauté Économiques des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté Économique de l’Afrique Centrale (CEEAC) ce lundi matin 30 juillet 2018 à Lomé, au Togo.

C’est sous la présidence du Président togolais, Président en exercice de la CEDEAO, Faure Essozimna Gnassingbé et de son homologue, le Président du Gabonais Ali Bongo Ondimba, Président en exercice de la CEEAC que les travaux se sont ouverts. Dans son discours  d’ouverture le président togolais Faure Gnassingbé, s’est réjoui de la présence des chefs d’États des deux organisations sous-régionales à la Lomé dans le cadre de ce sommet conjoint avant réitéré la nécessité pour les deux organisations de conjuguer les efforts pour garantir la paix et la stabilité dans les deux espaces communautaires .

<<Il est impérieux que nous trouvions ensemble la meilleure approche pour faire face à ces menaces afin de garantir la paix et la sécurité de nos populations. Par la tenue ce sommet, nous écrivons une nouvelle page de notre coopération qui, j’en suis certain, marquera l’histoire de nos deux communautés. Je suis convaincu que la détermination que nous partageons nous tous guidera vers des décisions courageuses, ambitieuses et concrètes pour que ce sommet marque notre histoire commune>> a indiqué Faure Gnassingbé, président togolais et président en exercice de la CEDEAO
Il faut rappeler qu’en dehors de quelques absences, Lomé a mobilisé la quasi-totalité des chefs d’États des deux organisations sous-régionales Afrique de l’ouest et Afrique centrale. C’est incontestablement, un pari gagné pour les deux fils d’ex chefs d’États Faure Gnassingbé et Ali Bongo Ondimba, initiateurs de ce sommet conjoint. C’est la preuve du dynamisme dont font preuve la diplomatie des deux pays frères et amis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here