Spread the love

Ce mardi 7 septembre 2021, s’est tenue à Lomé, une session dite « spéciale » spéciale du Conseil National du Dialogue Social (CNDS). Réunissant d’une part le gouvernement, d’autre part les représentants des organisations syndicales et autres partenaires sociaux, les travaux de ces assises ont servi de cadre d’échanges et de recherche de solutions aux revendications et exigences des fonctionnaires, notamment ceux du secteur de la santé et de l’éducation. Plusieurs mesures qui seront engagées et mises en œuvre à court, moyen et long terme ont été annoncées.

Du gouvernement, les ministres à l’instar de Gilbert Bawara de la Fonction publique et de la réforme administrative, Sani Yaya de l’économie et des finances, Dodzi Kokoroko des enseignements primaire et secondaire, Moustafa Mijiyawa de la santé, ont pris part à cette rencontre. Des approches de solutions destinées  à calmer les tensions observées ces derniers temps dans ces deux secteurs ont été longuement abordés, discutées et adoptées. Ceci permettra d’aller vers une meilleure gestion de la crise sanitaire et permettre une rentrée scolaire apaisée.

« Dans le secteur de la santé, l’on peut noter comme mesure adoptée, la proclamation au cours de cette semaine, des résultats du dernier concours de recrutement du personnel médical, paramédical et administratif, sur la base des 698 postes ouverts », a indiqué le ministre de la Fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara au sortir de la réunion.

En outre, le gouvernement annonce également la prise en charge des arriérés au personnel des équipes de prélèvement et d’intervention rapide des cas de Covid-19. Aussi, a-t-il été indiqué que dotation des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) Sylvanus Olympio et Campus seront dans les prochaines semaines équipés en scanners.

Sur ce dernier point, le ministre de la Santé recevra, au cours de cette semaine, le collectif des syndicats de la santé afin d’échanger sur le projet. « Mais il faut toutefois préciser que pour l’acquisition et de mise en place de ces importants équipements, le gouvernement privilégiera l’approche partenariat public-privé », a précisé le ministre.

Pour ce qui concerne le secteur de l’éducation, la principale annonce faite, est la proclamation du dernier concours de recrutement de fonctionnaires enseignants et de conseillers d’orientation afin de permettre l’imprégnation et la formation sommaire des admissibles avant leur affectation et déploiement. Le gouvernement rassure sur ce point que « tout se fera dans un délai raisonnable ».

Il est également annoncé le remboursement dès cette semaine de la seconde phase des prélèvements opérés sur les émoluments des enseignants auxiliaires avant leur reversement dans le cadre des fonctionnaires.

Les discussions ont également été élargies sur la fonction publique dans sa globalité avec focus sur le cas des retraités. Pour ceux-ci, le gouvernement a décidé de la mise en place, à compter du premier janvier 2020, d’un nouveau système d’allocation de départ à la retraite pour les fonctionnaires, équivalant à trois mois de salaire.

« En outre, pour les fonctionnaires admis à la retraite pendant la période de suspension des dispositions de la loi n°91-11 du 23 mai 1991, un geste exceptionnel sera fait en leur faveur », promet l’exécutif.

La rencontre a été satisfaisante selon les parties prenantes. Pour le ministre Gilbert BAWARA, « l’initiative sera pérenne, conformément à la politique de gouvernance concertée imprimée par le Chef de l’Etat, ceci pour le maintien d’un climat social apaisé et convivial ».

Toutefois, il demande instamment à tous les fonctionnaires et agents de l’Etat, à tous les niveaux de responsabilité, de faire preuve de plus d’engagement, de rigueur et de dévouement pour répondre aux attentes de la population.

Cet avis du ministre de poursuivre le dialogue entre le gouvernement et les organisations syndicales est également approuvé par les autres parties prenantes.

« Je me réjouis d’ailleurs que mon pays soit le seul sur le continent où il existe un conseil national du dialogue. La rencontre a permis aux deux parties de s’échanger, d’expliquer mieux les paramètres afin que chacun puisse comprendre ce qui se passe. Le gouvernement a fait des annonces intéressantes, ce qui reste, c’est la mise en œuvre de ces mesures », a laissé entendre pour sa part, le Secrétaire général du Groupe des syndicats autonomes Koffi GUEDZO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here