Spread the love

Alors que le Togo avait très très bien commencé la gestion de la crise liée à la pandémie du coronavirus, plus le temps passe, plus le nombre de cas s’augmente et la situation semble de moins en moins maîtrisée.

La situation de la gestion de cette pandémie du Covid19 devient sur plusieurs plans, plus que jamais inquiétante au Togo. En effet, si depuis un moment, l’on sent un relâchement véritable au niveau de la population quant à ce qui concerne le respect des mesures barrières notamment le port obligatoire des masques, au niveau la gestion de la pandémie par les pouvoirs publics c’est également un grand relâchement. La preuve en est cette histoire inédite de rupture de matériel de protection du corps médical qui se trouve être au-devant de la riposte contre cette pandémie coronavirus. Une situation qui n’est pas sans conséquences désastreuses.

En effet, la conséquence directe de cette rupture de matériel de protection du personnel soignant, est la contamination à la Covid19 de plusieurs personnes du corps médical. Ce qui laisse craindre le pire sinon la catastrophe, si rien n’est fait pour vite corriger le tire. D’ailleurs la hausse vertigineuse du nombre de décès qui est aujourd’hui de 23 avec 03 décès en une seule semaine, est assez révélateur, car il est incontestable que lors que le personnel soignant ne se sent pas suffisamment protégé, ce sont les malades de la Covid, qui en sont victimes. On se rappelle également que l’explosion de la situation sanitaire en Italie dans le cadre de cette pandémie, a véritablement commencé lorsque beaucoup de personnes au sein du personnel soignant, ont été contaminés par la pandémie. Il urge donc pour le Togo notamment les plus hautes autorités de vite corriger le tire afin d’éviter le pire.

Les responsabilités engagées ?

La grosse interrogation qui taraude les esprits en ce moment, est de situer et vite, les responsabilités dans cette affaire. Car rien ne saurait expliquer avec certitude, la raison de cette rupture du matériel de protection du corps soignant.

Ainsi, la première responsabilité qui mérite d’être située dans cette affaire, est celle de la commission en charge de la commande de matériel au sein du comité de gestion de la crise sanitaire. En effet, il est aujourd’hui impératif que ce comité puisse expliquer pourquoi et comment l’on est arrivé à cette rupture. N’a-t-elle plus eu les moyens financiers du comité, pour faire la commande ? Y-a-t-il manque matériel soit protection du personnel soignant sur le marché international ? Le matériel commandé a-t-il effectivement été mis à la disposition du corps soignants ? … sont autant de questions auxquelles les togolais attendent des réponses de la part de cette commission chargée des commandes du matériel.

Ensuite, la deuxième responsabilité engagée dans cette affaire est celle du personnel soignant lui-même notamment les chefs service qui ont la responsabilité de mettre le matériel reçu du comité, à la disposition du personnel soignant. Comment ont-ils géré le matériel reçu destiné aux agents soignants ? N’ont-ils plus reçu du matériel du comité de gestion de la pandémie ? Ont-ils veillé à ce que le matériel soit bien géré par le matériel soignant ? … sont des qu’est-ce légitimes dont les réponses valent un pesant d’or pour les population qui sont des contribuables dont les payement des taxes et contributions volontaires ont permis à l’État de disposer de fonds qui ont été mis en place pour la gestion de cette pandémie.

Enfin, la troisième responsabilité, c’est le ministère en charge de la santé et de l’hygiène publique. En effet, le personnel soignant dépend du ministère en charge de la santé et de l’hygiène publique et il revient à ce ministère de veiller à ce qui le personnel dispose du matériel pour sont travail et surtout dans le contexte de cette pandémie, de s’assurer que le personnel soignant est suffisamment protégé. Car de la survie de ces agents du personnel soignant, dépend la santé des populations et la lutte contre la propagation contre cette pandémie. Comment est-on donc arrivé à ce qu’il y ait rupture de matériel de vos du personnel soignant quand on sait que pour être au premier rang de la riposte, le ministère doit veiller à ce que ses agents soient en bonne santé. Et cette bonne santé passe par leur protection.

Somme toute, il est plus qu’évident dans ce contexte particulièrement difficile, que les premières autorités du pays, tapent du point sur la table en situant les responsabilités à tous les niveaux de la chaîne et si possible, prendre des sanctions. C’est à ce seul prix qu’on rassurera la population de la non répétition et surtout de la bonne gestion de cette pandémie. L’exemple du Madagascar, où le ministre en charge de la santé a été limogé de son poste pour mauvaise gestion de la crise en dit bien long. En le faisant ainsi, on évitera, le pire au pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here