Spread the love

Au Togo, ce samedi 23 juillet 2022 restera à jamais gravé dans les annales de l’histoire du peuple Guin comme ayant vu les filles et fils Guin se réunir autour d’une seule et unique initiative, les retrouvailles du peuple Guin et diaspora. Une initiative qui vise à poser les bases de  l’apaisement  et la réconciliation entre les filles et fils Guin.

En effet, il n’est pas un secret pour personne que depuis un moment, beaucoup de problèmes subsistent entre les filles et fils Guin eu Togo. Une situation Impacte négativement le peuple Guin et partant le palais royal, bref la société Guin dans son ensemble. Ainsi, les assises des retrouvailles du peuple Guin et diaspora tenues ce samedi à Agbodrafo dans le canton du Lac 3,  ont posé les bases de l’apaisement et de la réconciliation afin d’enterrer définitivement la hache de guerre. Réunis autour autour du thème « Guin Doua’nefa» , familles princières, chefs traditionnels, sages, prêtres et prêtresses Hounon et population, autorités politiques et administratives,  blanc vêtus, ont entonné à l’unisson, l’hymne de la paix, de l’apaisement et de la réconciliation du peuple Guin.

Pour le comité d’organisation de cette première édition des retrouvailles du peuple Guin et diaspora, l’objectif était de réunir les parties en conflit, aplanir les divergences  en vue de discuter et de mettre en synergie les forces, et les compétences pour le  développement harmonieux du peuple et du pays Guin. « Un certain nombre de filles et fils Guin ont décidé de travailler à la fin de la désunion afin que tous les atouts soient mis au service du développement et du bonheur du peuple Guin. Il est impératif que nous ayons une synergie des forces afin de réaliser les changements dans tous les domaines où besoin se fait sentir. » a déclaré Lucas Folivi Kuevi-Mensah, initiateur de cette rencontre avant d’ajouter  « Ce que nous envisageons dans le cadre de ces retrouvailles, c’est de converger nos forces à travers les échanges d’idées et les débats pour une recherche commune des processus qui faciliteront le développement harmonieux du peuple Guin ». De son côté, le représentant du président des chefs traditionnels de la préfecture des Lacs a estimé que , « Les chefs traditionnels et les Hounon sont divisés. On le sait. Le message désormais est que tous les fils du peuple puissent parler d’une seule voie. Cette rencontre fait de nous un seul. Nous devons dès aujourd’hui parler d’une même voie », avant d’inviter tous ceux qui sont présents à cette rencontre, d’être les porte-parole de la nouvelle synergie en marche. L’ambassadeur du Brésil au Togo, qui a tenu personnellement à prendre part à cette rencontre, a salué led solitudes qui existent entre le Guin et la population Brésilienne qui est d’environ 200 million et dont les 1/3 sont des africains et afro-des-cendents. Il a salué aussi la similitude des cultures des deux peuples.

Après un débat général constructif et des discussions approfondies, différents idées ont été émises en vue de la restauration de l’image du peuple Guin. Plusieurs recommandations ont été formulées au terme de cette première édition. Entre autres recommandations, on peut noter la recherche des solutions aux problèmes qui minent le palais royal en occurrence la mise en place des organes manquant pour son meilleur  fonctionnement; poser les bases de la réconciliation en pays Guin. Laquelle réconciliation va faciliter la prise de la pierre sacrée prévue pour septembre prochain..

Rappelons que le peuple Guin couvre pas moins de 8 cantons dans la préfecture des Lacs. Il inclut Agbodrafo, Glidji, Anfoin, Agoègan, Zowla et autres localités. Il est doté d’une richesse culturelle inestimable veille de plusieurs siècles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here