Poumon de l’économie du Togo dans les années 70-80, le secteur café-cacao a connu depuis les années 90 quelques difficultés liées aussi bien au vieillissement des plantations mais aussi aux difficultés liées à la baisse du prix sur le marché international. Mais, depuis 2010 et à l’occasion de son programme national de relance du secteur agricole dans le cadre Programme national d’investissement et de sécurité alimentaire(PNISA), le Togo décide de relancer ce secteur avec le projet PASA. Dix ans après, voici quelques chiffres qui confirment l’impact positif de ce programme sur la relance de cette filière.

Cette action a pris de l’ampleur depuis 2013 avec l’appui du Pasa, permettant de régénérer et/ou de replanter 30.441,56 ha de caféiers et 16.246 ha de cacaoyers sur des prévisions de 24.000 ha et 16.000 ha respectivement pour le café et le cacao, soit un taux de réalisation respectif de 126,8% et 101,5%. Particulièrement pour les caféières, avec la mise en œuvre de l’opération spécifique de recépage, 2750 ha ont été recepés et 564 tonnes d’engrais NPK 20 10 10 à coût subventionné ont été mis à la disposition des planteurs ayant recépé.

Plus de 8000 plants agroforesterie de 06 espèces ont été produits et distribués aux producteurs entre 2015 et 2016 afin d’améliorer le couvert végétal sur les plantations et 27.000 poivriers ont été distribués en guise de plants de protection, de plants d’ombrage et de culture de diversification.

En outre, on note la formation de 1231 élus responsables à la gestion et de 20 élus sur le fonctionnement d’une coopérative, sur l’andragogie (formation des adultes), le nombre des coopératives de base a augmenté de 15. Il en est de même pour les volumes de café et de cacao qui ont accru pendant les deux dernières campagnes respectivement de 24,55% et 2,94%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here