Spread the love

Quelle jeunesse selon les paradigmes d’aujourd’hui ?

À cette interrogation, nous aspirons à une jeunesse togolaise ambitieuse et qui saura saisir les opportunités.

Un nouvel ordre est en marche !

Selon le bon sens, il faut toujours laisser les autres vous critiquer, ne pas s’en préoccuper et rester focalisé sur votre chemin qui est déjà tout tracé.

On n’a pas besoin d’être président de la République pour apporter une aide aux voisins.

On n’a pas besoin d’être député pour offrir des kits scolaires à chaque rentrée aux élèves défavorisés. On n’a pas besoin d’être professeur d’université avant de mûrir des réflexions sur la pandémie de Covid-19.

Un chef de parti politique qui ne pond que des communiqués et qui critique tout, surtout sans apporter du concret pour les siens n’a rien compris à la politique, ni à la pédagogie et encore moins du rôle qu’il incarne, il n’a pas l’âme d’un bon leader.

“Un bon leader est un éclaireur de pointe” dit-on.

J’ai commencé à travailler à l’âge de 20 ans alors que je n’étais encore qu’un étudiant.

En 6 ans, j’ai transformé une entreprise familiale en une multinationale, avec des hauts et des bas bien évidemment; mais ma conviction et ma persévérance restaient inébranlables. Il ne faut jamais se laisser décourager peu importe les circonstances.

J’ai appris et grandi de mes erreurs et je crois fermement que nous avons des défis à relever pour le continent africain, notre mère patrie.

Les défaitistes et les manipulateurs auront toujours à dire sur tout ce que vous faites.
Étant un homme averti, sachez qu’ils iront manipuler vos collaborateurs.
Ils circuleront des rumeurs, chercheront à anéantir vos affaires, juste par pure jalousie et méchanceté.

La seule différence avec vous est qu’ils ne pourront jamais entreprendre.
Ils sont incapables de créer “une petite épicerie de quartier”.
Ils critiqueront votre engagement politique à la hauteur de leur frustration.
Au fond d’eux, ils savent très bien qu’ils sont fourbes et impuissants (certains iront même jusqu’à pactiser avec le “diable” la nuit, s’enrichissant ainsi sur “le dos du peuple” le jour).

L’opération “Assi-lassimé” était notre modeste contribution à la solidarité nationale.  Notre sincère gratitude à tous ceux qui nous ont soutenu mais également sans distinctions aux détracteurs qui nous ont critiqué. Nous attendons qu’ils fassent tout autant pour le bien de tous.

Nous perdrons nos emplois, mais la crise sanitaire peut être une opportunité avec de nouveaux métiers et de de nouveaux marchés. Ne soyons ni fatalistes ni abattus, relevons la tête.

Je soutiendrai la création des start-up par la jeunesse dans les mois à venir à travers des projets innovants et ensemble nous transformerons cette menace en opportunité car oui, nous pouvons le faire.

Commençons dès à présent à penser l’après- Covid-19!

Pour des questions administratives , je ne pourrai plus me rendre à l’intérieur du pays, mais j’ai toutefois pris des dispositions pour convoyer dans les préfectures touchées par la Covid-19, des kits “Assi-lassimé” composés de vivres et non vivres (nourriture, dispositifs de lave-mains, des masques, des gels hydroalcooliques, etc).

Ensemble nous sortirons de cette épreuve, j’en suis intimement convaincu !

“Que Dieu bénisse le Togo”.

Par Honorable Innocent KAGBARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here