Dans le souci d’assurer une formation et un encadrement de qualité aux apprenants, le gouvernement togolais mise sur l’intensification de la formation des enseignants et du personnel d’encadrement à travers la multiplication des écoles de formation au métier d’enseignant.

En effet, pour un enseignement de qualité, la formation initiale est devenue obligatoire pour les enseignants principalement dans le primaire. Cette décision est instaurée depuis 2010 selon les orientations du plan sectoriel de l’éducation 2010-2020. C’est ainsi qu’en application de ce plan sectoriel assorti d’un schéma directeur, le gouvernement créer de nouvelles écoles de formation de formation des enseignants.

En 2012, trois (03) nouvelles écoles nationales d’instituteurs ont été construites à Niamtougou (dans la région de Kara), à Sotouboua (dans la région centrale) et à Adéta (dans la région des Plateaux) en plus de celles construites auparavant à Notsè (dans la région des Plateaux), Tabligbo (région maritime) et Dapaong (dans les Savanes).

L’initiative s’inscrit dans le cadre du Projet éducation et renforcement institutionnel (PERI) qui a permis au Togo de bénéficier d’une subvention de 45 millions de dollars accordée par la Banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here