Dans sa politique d’offrir l’eau potable à toutes la population togolaise, le gouvernement du Togo n’a pas lésiné sur les moyens. Ces chiffres enthousiasmants en termes de fonds investis dans l’installation des adductions et mini adductions d’eau potable dans beaucoup de localités du pays en est la preuve.

En effet, financé à plus de neuf (09) milliards de francs CFA par le gouvernement togolais avec le soutien de la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le projet de développement rural de la plaine de Djagblé (PDRD) a permis de réaliser deux (02) mini-adductions d’eau potable au profit des quatorze (14) villages bénéficiaires.

L’ouvrage s’élève à 403 761 210 de francs CFA et servira à la construction des aménagements hydroagricoles, au désenclavement de la zone du projet par la construction des pistes rurales, à l’amélioration de la production de riz, des cultures maraichères, de la pisciculture etc. En décembre 2019 dans la région des Savanes, de la Kara et Centrale, des travaux de réalisation des ouvrages du projet BID-UEMOA ont été lancés et coûteront 6 680 000 000 de francs CFA.

Trente cinq (35 ) forages équipés de pompes à motricité humaine, 11 mini-adductions d’eau, 20 latrines communautaires et 750 latrines familiales seront respectivement construits dans les régions Centrale et Savanes. Dans la région de la Kara, 36 forages équipés de pompes à motricité humaine, 09 mini-adductions d’eau, 20 latrines communautaires et 750 latrines familiales seront installés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here