Au Togo comme dans nombre de pays d’Afrique, le problème de l’emploi et du sous-emploi des jeunes restent une belle bien difficile équation à résoudre. Pour répondre d’une manière efficace à cette problématique, l’État togolais a trouvé une solution,  Paeij-SP, qui se présente aujourd’hui comme une repose idoine au problème de l’emploi des jeunes.

En effet, le secteur agricole est quelque peu sous valorisé au Togo malgré ses énormes potentialités. Cela est dû en partie au faible niveau de transformation des produits. Tout de même, l’agriculture concentre au moins 70% de la population active et 40% du Produit intérieur brut (PIB). Cette sous-valorisation entraîne un niveau de chômage et de pauvreté au-dessus de la moyenne, ce qui nuit aux couches vulnérables comme les jeunes et les femmes, surtout en milieu rural.

Ce constat a fait naître le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP) pour favoriser la promotion de l’entrepreneuriat dans le secteur agricole. Justement, il a complètement révolutionné le secteur.
Le Paeij-SP a été lancé en avril 2016, doté d’une enveloppe de 12,6 milliards de francs CFA. Il adopte une approche novatrice en s’appuyant sur les entreprises établies à fort potentiel et capables de tirer les autres acteurs de la chaîne de valeur vers le haut.

Il renforce les liens commerciaux entre les acteurs et assure leur viabilité ; offre des opportunités d’emplois favorables aux jeunes ; crée les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers le renforcement de leur employabilité et la promotion de l’entrepreneuriat dans les secteurs porteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here