L’Agence nationale de la gestion de l’environnement (ANGE) a abrité le 25 septembre 2020 une rencontre entre les techniciens miniers, un fameux comité de suivi des riverains de Devego et les représentants des collectivités locales qui a permis la réouverture de la carrière d’extraction de sable après quelques semaines d’interruption suite aux différentes plaintes et lamentations des populations de Dévégo.

« Nul n’est aundessus de la loi » dixit la constitution de la République togolaise.

Les recommandations prises de commun accord entre le Directeur de l’ANGE, les autorités locales, le comité de suivi des riverains de Dévégo et la Société Samaria n’a même pas accouché d’une petite souris. Depuis l’ordonnance de la réouverture du site d’exploitation de sable de Boca 2 à Dévégo Novissi dans la commune de Baguida, rien n’a été fait à ce jour.

Les riverains qui se plaignaient pour le manque d’eau cruel dans leur puits n’ont toujours leurs yeux que pour pleurer devant l’indifférence de fameux comité de suivi mis en place par les populations pour l’exécution et le contrôle des travaux.
Aujourd’hui, la raison pourrait être donnée à ceux qui s’opposaient à l’ouverture de la carrière de SAMARIA.

La société SAMARIA et ses employés après avoir retrouvé leur sourire ont sombré les populations dans un désastre.

Où est donc resté ce comité de suivi qui s’est donné corps et âme afin que soit vite repris les activités pour éviter l’inondation en cette saison de pluie? Tout porte à croire que les voix se lèvent lentement pour une nouvelle opposition aux travaux. Le nouveau préfet sera t-il capable de se donner corps et âme pour sauver la tête de cette société comme ce fut le cas de son prédécesseur ?

Rappelons qu’en dehors des forages s’ajoutent l’électrification de certains axes et le traçage de plusieurs voies dans le quartier

Nous y reviendrons !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here