Spread the love

Au Togo, depuis le début de la crise sanitaire de la covid-19, les autorités togolaises ont toujours montré leur attachement au respect êtes textes de loi. Ceci malgré  le contexte qui oblige à parer au plus pressé avec des mesures urgentes face à une pandémie dont le taux de contamination est très élevé.

En effet, dans ces conditions, le gouvernement a eu à prendre d’impotentes décisions avec pour seul objectif, la protection de la population togolaise contre cette pandémie. Et pour le faire, il a toujours eu recourt aux institutions de la Républiques habilitées à valider ces décisions. On peut citer entre autre l’Assemblée Nationale pour la prise et la prolongation de l’Etat d’urgence sanitaire et la Cour Constitutionnelle pour avis sur la conformité de ces décisions par part à la constitution.  Il faut donc saluer les autorités togolaises pour le fait d’avoir suivi scrupuleusement les règles et procédures nécessaires en la matière. Aucune œuvre n’étant parfaite, même le dernier avis de la Cour Constitutionnelle récuse la décision de l’obligation du pass-sanitaire pour les seules préfectures du Golfe et d’Agoe-nyvé, c’est déjà assez important de saluer le fait que le gouvernement ait demander l’avis des sages. Car qu’aurait on dit si le gouvernement n’avait pas saisi la cour constitutionnelle pour avis.

Par ailleurs, il est important de dire qu’en réalité, l’avis de la Cour rendu le 30 septembre dernier, conforte le gouvernement dans la prise des mesures pour protéger la populations. En effet, la pertinence de la mesure prise par le gouvernement n’est pas remise en cause. Au contraire, les juges de la Cour estiment qu’il ne fallait, rendre cette décision obligatoire sur l’ensemble du pays au lieu de la limiter géographiquement à deux préfectures car cela revient à discriminer les habitants de ces préfectures. Ainsi, les sages encouragent le gouvernement  offrir des alternatives crédibles à la carte vaccinale. Ce qui veut dire en clair que les juges montrent au gouvernement la voie à suivre pour régulariser la situation. Désormais il revient au gouvernement de proposer un nouveau texte pour encadrer cette mesure qui a permis de booster le taux de vaccination afin qu’elle soit pas discriminatoire pour une partie de la population.

Il convient donc de rappeler que cette volonté du gouvernement de respecter les textes de loi, est un signe de la vitalité démocratique au Togo où l’indépendance des institutions est reconnue. Précisons également qu’avec cette crise de covid, gouverner est devu plus complexe à cause du faite qu’il faut souvent prendre des décisions pour parer au plus urgent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here