Spread the love

Le Togo abrite la réunion des directeurs et Experts du réseau OLYMPAFRICA. Il s’agit d’une évaluation des programmes et activités des différents centres de la zone francophone du 5 au 10 avril prochain à Lomé, capitale togolaise.

En effet, cette réunion regroupe 15 participants des 14 pays de la fondation internationale. Il s’agit du Sénégal, de la Côte-d’Ivoire, de la République Démocratique du Congo, du Burundi, du Cap Vert, de la Guinée Bissau, du Tchad, de la Guinée Conakry, du Congo Brazzaville, du Bénin, du Burkina-Faso, du Niger, du Cameroun et du Togo.  C’est une occasion d’échange d’expériences pour ses dirigeants mais également des informations sur la nouvelle discipline qui a été lancé  à Lomé lors de l’ouverture de cette réunion, le  « Teqball » et le football. Organisé chaque deux ans, cet atelier de formation concerne également la zone anglophone pour le développement des centres Olympafrica dans les 34 pays d’Afrique en faveur des jeunes et la communauté.

Toujours actif, le Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo) s’associe à cet événement de taille .« La réunion du réseau Olympafrica qui s’ouvre ce jour demande le caractère fédérateur du sport et la capacité de résilience à toute épreuve qu’il fait développer à ces acteurs. Cette marque de confiance de la fondation à notre pays est pour nous une source de fierté pour l’institution que nous avons l’insigne honneur de représenter pour le grand bonheur du mouvement sportif togolais , j’invite les directeurs et experts a tiré les enseignements nécessaires a travers les thématiques et les formations qu’ils auront pour que nous éduquions nos enfants a la base », a déclaré Deladem Akpaki, président du CNO-Togo. La pratique du sport nécessité en ce temps de crise sanitaire une observation stricte des mesures barrières et les valeurs de l’olympisme tel sont les mot d’ordre du représentant de la ministre des sports au Togo. « Le renforcement des capacités initié par la fondation international Olymafrica au profit des responsables des centres Olympafrica des 14 pays francophone et lusophones, s’inscrit dans la dynamique d’actions enclenchée par les ministres en charge des sports du continent africain, en vue de promouvoir le sport d’élite. Cette formation va favoriser au sein des dits centres la culture, chez les pensionnaires, des valeurs de l’olympisme à savoir briser les barrières, bâtir la paix, promouvoir l’excellence et la bonne gouvernance », a déclaré le représentant de Docteur Lidi-Bessi Kama, ministre togolais des sports et des loisirs.

La nouvelle discipline, le Teqball une a été démontrée par deux experts au centre OlympAfrica de Lomé. Le Teqball est une discipline créée en Hongrie par certains anciens footballeurs. C’est un jeu qui se joue à trois niveaux à savoir en individuel, en double puis en mixte comme dans d’autres disciplines. La pratique se fait avec un ballon de foot mais ici avec une table comme au ping pong. Ça se joue avec différentes parties du corps sauf les mains. Le but consiste à faire trois touches maximum dans son camp avant de l’envoyer sur la table de l’adversaire. Le Teqball nécessite déjà un acquis en football surtout quand on dispose des habilités techniques notamment en jongleries. Aussi pratiqué comme le volley-ball, chaque adversaire du Teqball a droit à trois services. La spécificité en Teqball, est que l’on ne doit pas toucher le ballon successivement avec la même partie du corps. Le jeu se fait à terme des points marqués comme au long tennis donc aucun temps n’est défini au préalable. Et le vainqueur est connu au bout de 3 sets soit 2 sets gagnants. Cette nouvelle discipline sera programmée aux jeux olympiques 2028.

Il convient de rappeler que la construction d’un deuxième centre Olympafrica est en cours à Asrama dans la Commune Haho 2 au Togo. Il s’agit de contribuer à l’amélioration et à l’apanuissement de la pratique du sport notamment du football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here