Au Togo, depuis 2010, le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’État, s’est lancé dans la relance du secteur agricole en général et animal et halieutique en particulier. Et ceci grâce aux projets PASA et PPAAO. Pour les cinq prochaines années, le gouvernement pense poursuivre dans ce sens même si ces projets arrivent à échéances.

En effet, l’Etat va poursuivre le développement de la production animale et halieutique avec la création des ranchs ainsi que la construction d’au moins un abattoir moderne par région. Par ailleurs, il est prévu le soutien et l’accompagnement de l’installation d’une zone de pâturage par commune rurale avec aire d’abattage pour maîtriser la transhumance et assurer le contrôle et la traçabilité de la production de viandes et de produits halieutiques.

Pour la conservation, le transport et l’exportation, l’aéroport international Gnassingbé Eyadema et le port autonome de Lomé bénéficieront de la mise en place des installations frigorifiques adaptées. L’objectif du gouvernement togolais de permettre au Togo d’assurer son autosuffisance alimentaire en matière de viande et de poissons. Mais aussi à terme, exporter sa production animale et halieutique vers les marchés internationaux.

C’est cet objectif ambitieux du gouvernement qui fonde les multiples initiatives des pouvoirs publics dans la promotion du secteur animalier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here