Spread the love

Entamée en juin 2017, l’approche contractuelle des formations sanitaires publiques vise à asseoir une gestion saine pour améliorer la prise en charge des populations. 05 années après la mise en œuvre dans certaines localités, l’Etat des lieux expose des résultats appréciés.

En mai 2022, le ministère de la Santé a présenté les résultats de l’approche contractuelle. Ils concernent les chiffres d’affaires, le recouvrement, les dépenses, l’utilisation faite des ressources dégagées, le taux de fréquentation, les actes médicaux, la disponibilité des médicaments, la prise en charge des indigents, etc.

Aller au-delà des formations déjà couvertes

La contractualisation concerne pour l’instant 08 structures de santé : le CHU Sylvanus Olympio, le CHU Kara, le CMS de Siou, les CHR d’Atakpamé, Sokodé et de Dapaong, les Centres hospitaliers préfectoraux (CHP) de Blitta et de Notsè. A la suite du bilan, l’extension de l’approche contractuelle à d’autres formations sanitaires publiques a été réaffirmée.

Des résultats encourageants

On note une augmentation des chiffres d’affaires de 64% (22,5 milliards contre 13,7 milliards de francs auparavant) enregistrée dans l’ensemble des hôpitaux ; une augmentation du taux de recouvrement qui est passé de 81% en 2019 à 88% en 2021 sans la prise en compte des impayés dans le cadre de la subvention de la césarienne.

Il y a eu aussi une réduction de 71% des dettes à l’égard des grossistes de pharmacie. Celle envers la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), antérieure à la contractualisation, d’un montant de 1,4 milliard de francs CFA, faite des cotisations des agents émargeant sur le budget autonome et des pénalités y afférentes, a été réduite de 3%.

Une prise en charge des patients améliorée

On évoque par ailleurs une rationalisation des frais de gestion et une augmentation des dépenses pour améliorer les prises en charge des patients ; une augmentation de la fréquentation, des consultations et des accouchements ; une hausse du nombre d’actes médicaux et la disponibilité des médicaments dans les pharmacies d’au moins 90%. Ceci a porté les chiffres d’affaires des pharmacies de 06 à 10,6 milliards de francs CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here