Spread the love

Fidèle à ses objectifs d’inculquer des valeurs de paix à travers la communication pacifique et non-violente aux leaders des formations politiques en général et des jeunes leaders politiques en particulier, le Mouvement Africain pour la Justice et la Solidarité (MJS) a animé les 06 et 07 janvier 2022 à Lomé et à Tsévié, un atelier de formation sur la communication pacifique et non-violente.

La séance de formation de Lomé, tenue à l’Institut HIERIS à Agoé, a au préalable fait un bref rappel des modules débattus lors des séances de formation de l’année écoulée notamment, la compréhension et la définition du mot conflit, les causes possibles du conflit, les formes (potentiel, apparent) mais également la résolution 2250 des Nations-unies qui, reconnaît le rôle important joué par les jeunes dans les grands défis de développement de la société. Cette résolution demande qu’on investisse véritablement dans la jeunesse et dans leurs activités, les inclure dans une démarche participative pour l’instauration de la paix.

Après le bref rappel des modules, assuré par le pasteur Sam, ce dernier n’a pas manqué de relever l’importance du langage de cœur indispensable pour la réussite de la négociation et la médiation dans un conflit. La session de formation de la journée du 06 janvier 2022 ( suite logique des modules du thème principal) des séries de formation à l’endroit des jeunes leaders politiques a été animée par M. Aimé Kombaté, chargé du programme ” Alerte et prévention des conflits” à Wanep-Togo. Elle a été consacrée à l’analyse d’un conflit. De ses explications, il ressort que le conflit est avant tout un phénomène social qui, mérite d’être analysé afin d’identifier les parties en conflit, les effets du conflit, les causes et contexte du conflit, l’intérêt du conflit dans le but de proposer les meilleures solutions possibles.

Toujours dans l’analyse du conflit, il s’avère important de faire recours à plusieurs outils d’analyses qui sont entre autre: l’outil des 03 P, la pyramide, la noix de coco, la cartographie des conflits… Il  s’agit de: Quoi (What), Qui (Why), Quand (When), Oû (Where), Pourquoi ( Why), Comment ( How). Dans la même dynamique, il y a trois catégories d’acteurs qui sont identifiés et impliqués dans un conflit à savoir: les acteurs primaires, les acteurs secondaires et les acteurs de l’ombre. Des séances d’exercice pratiques ont tenu en haleine tous les participants à la satisfaction générale. La formation a pris fin dans l’après-midi et promesses a été faite par les jeunes leaders des partis politiques représentés de restituer la formation reçu à leurs basés respectives. Il faut noter que ces séries de formations organisées par MJS sont ont été effectives grâce au soutien financier de BM. Demain 07 janvier, les jeunes leaders de Tsévié auront droit à la même formation.

Vivement que le MJS, présidé parle le professeur KAKPO Yawo Senyéebia soit encore plus soutenu dans pour l’atteinte de ses nobles objectifs : la paix et la communication pacifique et non violente au sein de nos communautés.

Nous reviendrons sur l’étape de Tsévié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here