Spread the love

La mise en place des ranches répondait à l’esprit de créer les conditions de l’intensification de l’élevage à travers la génétique, la conduite rationnelle des troupeaux, la production fourragère et le rationnement, la vulgarisation des techniques d’élevage et la gestion technico économique des exploitations.

A ces défis incontournables, il faut ajouter désormais, le développement des chaînes de valeur, fourrage-Lait-viande, en créant non seulement une synergie avec les élevages jouxtant ces ranches mais aussi éventuellement avec les troupeaux transhumants qui arrivent périodiquement sur notre territoire. C’est ainsi que les ranches d’Adelé avec une superficie de 16 000 ha et de Namiéle 7 000 ha, respectivement dans les préfectures de Blitta et de l’Oti, peuvent encore jouer pleinement ce rôle. Bien que les effectifs des bovins soient très modestes et que les activités tournent au ralenti dans les deux ranches, les atouts sont cependant énormes. Adélé dispose des rivières, sources d’abreuvement des animaux : Talaboutiti, Koflo, Atiékou, parcs à rénover, un château d’eau alimenté par un forage à rendre fonctionnel.

Namiéle dispose d’un barrage de 400 000 mètre cubes d’eau, avec un complexe de pompage qui alimente les abreuvoirs et des canalisations qui desservent cinq (5) villages riverains. L’eau de barrage sert aussi à l’abreuvement des animaux surtout en saison sèche, des zones aménageables pour le parcage des animaux transhumants sur 4000 ha ; des zones aménageables pour la production des pâturages : vers les villages de Galangashi et Kaditiéri. Dans le cadre de la modernisation du secteur agricole en lien avec l’axe 2 du Plan National de Développement (PND 2018-2022) le gouvernement compte aménager ces sites pour accueillir un plus grand nombre de troupeaux surtout les troupeaux transhumants ou les troupeaux en difficultés.

Il s’agira de :
Relancer effectivement les activités dans les deux ranches et essentiellement de :
– Former des éleveurs et des agro éleveurs sur les techniques d’embouche
– Réhabiliter les forages, des retenus d’eau
– Construire des parcs de vaccination, parcs de quarantaine
– Construire des postes de contrôle sanitaire et Mettre en place un programme de prophylaxie pour les maladies prioritaires
– Appuyer le suivi agropastoral dans les zones de transhumances
– Accompagner les contrats / conventions de fumure ou de pacage et d’exploitation de résidus agricoles entre éleveurs et agriculteurs
– Promouvoir la culture fourragère
– Promouvoir l’insémination artificielle
– Former les femmes rurales aux bonnes pratiques de transformation du lait en fromage et aux respects des normes d’hygiène et de traçabilité…

Afrique-News avec  Cell Com Mapah


Vous avez besoin d’une couverture médiatique, d’un publireportage ou vous êtes témoin d’un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d’actualité à diffuser? Merci de nous contacter au +228 70 17 73 40 ou par  WhatsApp au +228 91 60 29 39 ou encore par email:  jeanclaudebakali@yahoo.fr / contact@afrique-news.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here