En Afrique, s’il y’a une entreprise des BTP qui fait la fierté du continent et dont l’expertise est de plus en plus sollicitée de par le continent, c’est EBOMAF. Elle a fait ses preuves au Togo et continue d’en fait en obtenant deux nouveaux chantiers.

En effet, après avoir été sollicité par l’État pour sauver les meubles de la route Lomé-Kpalimé, préalablement attribué à l’entreprise française SATOM, l’expertise du géant du BTP africain, EBOMAF est une nouvelle fois sollicitée par l’Etat Togolais sur un nouveau chantier. Présente au depuis 2010 pour accompagner l’ambitieux programme des grands travaux de Faure Gnassingbé, l’expertise de l’Entreprise de l’un des leaders du BTP en Afrique, Bounkoungou Mahamadou, va faire parler d’elle sur sur deux nouveaux chantiers à travers deux importants contrats pour la réalisation d’infrastructures routière et de drainage des eaux dans le sud togolais. Il s’agit en effet de la modernisation de la route Lomé-Kpalimé, longue de cent-vingt (120) kilomètres ainsi que l’aménagement des bassins de rétention d’eau de Todman, de Segbé et d’Adidogomé. Ce qui représente un montant d’environ Cent quatre-vingt-quinze (195) milliards F CFA HT/HD. Le second chantier concerne un contrat concernant l’aménagement des voiries et réseaux divers (VRD) de la ville de Kpalimé pour un montant de Dix-neuf (19) milliards F CFA HT/HD. C’est en somme un financement global estimé à Deux cent quatorze (214) milliards F CFA HT/HD que le gouvernement togolais accorde à EBOMAF pour la réalisation des deux chantiers. C’est la preuve d’une marque de confiance entre ce géant des BTP et les dirigeants togolais et la place de choix que EBOMAF au occupe dans le giron des BTP au Togo. Déjà, « le déploiement des équipements de dernière génération sur les base-vie d’Adjidogomé et d’Attiègou, dans les environs de Lomé, annonce le démarrage imminent de ces nouveaux travaux. », indique la direction de Communication de l’entreprise EBOMAF

Pour rappel, avant ces deux nouveaux chantiers, EBOMAF a réalisé avec brio les chantiers des boulevards du 13-Janvier et Agoè-BKS-Limousine-Adidogomé entre 2011 et 2013 dans la ville de Lomé, EBOMAF s’est envolée pour la zone septentrionale du pays où elle a réalisé plusieurs travaux dont d’autres  actuellement en cours d’exécution.  Il s’agit du chantier des routes Tandjouaré-Kanté (130 Km) et Borgou-Mandouri (45 Km), celui de Mandouri-Frontière du Bénin (07,5 Km) avec un pont de cent quatre-vingt (180) mètres linéaires sur le fleuve l’Oti et celui du Carrefour Pya-Sarakawa-Kanté (65 Km) avec un pont de cent (100) mètres linéaires. À noter également que, outre le Togo, EBOMAF est sollicité dans plusieurs pays pour son expertise en infrastructures sur le continent africain. Elle a en ce moment en cours d’exécution des travaux d’infrastructures au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Congo-Brazzaville, à Djibouti, en Guinée-Conakry, en Guinée Equatoriale et au Libéria.

Rappelons que pour son nouveau mandat, le chef de l’État Togo Faure Gnassingbé, mise sur le renforcement de la construction des infrastructures routières dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND) dont un des objectifs est de faire du Togo un hub sous-régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here