Entrepreneur et mentor, tenancière de restaurant qui promeut les mets du terroir et la culture du terroir, Medissa Sama, pusse que c’est d’elle qu’il s’agit, s’inscrit parfaitement dans la droite ligne de la vision de la plateforme Bouge avec le 228, une plateforme qui promeut également la consommation des produits togolais.

En effet, dans sa stratégie de promotion de la consommation des produits du terroir,  la plateforme Bouge avec le 228, va à la rencontre des promoteurs des entreprises agricoles. Mercredi, elle a rencontré la promotrice du restaurant Marmite du Terroir avec qui, ils, les membres de la plateforme, ont échangé sur aussi bien la promotion de l’entrepreneuriat locale mais aussi la situation née de la crise sanitaire du Coronavirus. Médissa Sama, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, propose une solution pour les jeunes promoteurs des entreprises locales surtout en cette période de pandémie du Coronavirus. Pour cette jeune mentor, elle pense qu’il faut mettre en place un Conglomérat des Entrepreneurs du Togo (COGET). Ainsi, à travers ce conglomérat qui sera sous forme d’un creuset des entrepreneurs locaux, il y aura plus de visibilité à travers  de leurs produits pour réussir le pari de la consommation des produits locaux surtout pendant cette période de crise sanitaire eu COVID-19. « En cette période de pandémie, il faudrait avoir un répertoire de tous les acteurs qui ont une activité génératrice de revenus pour chaque spécialité donnée afin que face à un besoin donné, on puisse toucher la bonne personne et donner les prestations qu’il faut. » precise-t-elle.

Cette sorte de creuset, servira de cadre de discutions, d’échanges et de partages entre les entrepreneurs. Car pour elle, cette crise sanitaire ne doit pas être seulement une fatalité mais aussi une opportunité qu’il faut capitaliser . « Cette crise nous aurait permis de nous organiser et de mutualiser nos forces afin de survivre. » soutient Médissa Sam car pour elle, entreprendre c’est apporter une solution à un problème donné. Selon elle, il ne faut pas se lancer dans l’entrepreneuriat parce que l’on veut être son propre patron ou par suivisme car c’est choix de carrière et de la vie « J’exhorte les jeunes à ne pas aller dans l’entrepreneuriat parce qu’ils ont faim, ou encore parce que c’est la chose à la mode. Entreprendre, c’est payer un prix et il faut évaluer toutes ces étapes, il faut être préparé avant de prendre une décision et se lancer dans l’entrepreneuriat » prévient-elle. 

Il convient de rappeler que Médissa Sama, a choisi de faire dans la restauration notamment des mets locale afin de valoriser les produits locaux et la culture du terroir à travers les prestations des artistes qui font dans le rythme traditionnel et les langues locales. « Nous avons choisi les mets, danses et langues pour donner l’opportunité au public de découvrir, à travers notre espace, les vertus des produits togolais » a-t-elle indiqué. Comme perspective d’avenir, elle compte ouvrir une annexe de son restaurant aux États-Unis pour faire la promotion des mets africains de ce côté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here