Au Togo, depuis 2005, l’éducation est dans les petits papiers de Faure Gnassingbé. Son ambition est de multiplier par trois le nombre d’écoles dotées de cantines scolaires pour toucher 300 000 apprenants à l’horizon 2025 ; mettre en place 10 Instituts de formation en alternance pour le développement (Ifad) ; construire 25 000 salles de classes et 03 collèges universitaires pour dispenser des formations pratiques et de niveau supérieur aux jeunes, etc.

Rien que pour l’année 2021, les ressources consacrées au secteur s’élèvent à 195,5 milliards de francs CFA. Préoccupées par l’éducation des jeunes filles, les autorités soutiennent annuellement les meilleures apprenantes, entre autres initiatives destinées à promouvoir le leadership féminin. Chaque année, à travers le « programme d’excellence académique et du leadership de la jeune fille » lancé en 2017 et financé par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), le Togo récompense ses meilleures élèves. Le programme susmentionné permet au pays d’octroyer des prix d’excellence aux filles ayant réussi avec brio au Baccalauréat deuxième partie (Bac II, toutes les séries confondues) et au Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Par le truchement du ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation, le gouvernement a remis des outils informatiques, des matériels didactiques et autres cadeaux aux différentes lauréates de l’année 2020. Depuis 2017, 319 filles (169 pour le BEPC et 150 pour le Bac) ont bénéficié de ce programme.

A la suite du constat selon lequel les apprenants togolais ne mettent pas à profit les périodes de congés et de vacances, les pouvoirs publics ont mis en place les Vacances utiles et citoyennes (VUC) pour former les élèves et étudiants, les réunir autour des activités socioéducatives et culturelles, leur permettre de se distraire grâce à des excursions touristiques. Ces colonies de vacances sont organisées chaque année par le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, au profit des apprenants âgés de 12 à 29 ans. Depuis 2010, plus de 6 500 filles et garçons ont été mobilisés, formés et préparés pour les rentrées prochaines, dans un cadre propice pour exprimer leurs talents, renforcer les liens sociaux et cultiver les valeurs civiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here