Les répercussions du réchauffement climatique sur le mode de vie et les économies concernent l’ensemble de la planète, avec l’Afrique qui subit un très grand dommage.

Selon la BAD, la contribution de l’agriculture dans le trésor public togolais a connu une baisse de 12% au cours des deux dernières décennies à cause des effets du changement climatique. Pour minimiser les répercussions de ce phénomène, le pays a fait fort.

Il s’est doté d’une feuille de route qui accorde une importance à la lutte contre les effets néfastes du réchauffement climatique. En mars 2022, le sous-projet relatif à la protection du littoral et à la lutte contre l’érosion côtière du projet Waca-Resip Togo (doté d’un financement de 1,2 milliard de francs CFA) a amené les acteurs à des réflexions de création d’une synergie pour une complémentarité dans chacune des interventions.

Le projet est porteur d’espoir en ce sens qu’il met en place un cadre inclusif qui permettra de planifier conjointement les opérations destinées à préserver et à valoriser l’espace côtier national. D’ici 2025, le gouvernement veut protéger 90% du littoral contre l’érosion côtière.

La valorisation des arbres

Le 1er juin 2022, Journée nationale de l’arbre, a été l’occasion du lancement d’une nouvelle campagne de reboisement. L’objectif déclaré des autorités est de mettre en terre au moins 21 millions de plants. En 2021, 3,3 millions de plants ont été mis en terre, sur les 10 millions prévus, conformément à l’ambition décennale d’un milliard d’arbres plantés. Le Togo envisage de porter son couvert forestier à au moins 25% du territoire à l’horizon 2025.

Encouragement

Les populations qui s’approprient le défi national sont encouragées. Le pouvoir a récompensé les meilleurs acteurs de la campagne précédente, quelques semaines après le coup d’envoi de la nouvelle campagne de reboisement. Dans la région centrale, le premier prix est un chèque d’un million de francs CFA pour un lauréat qui s’est illustré en mettant en terre 48 000 plants sur une vingtaine d’hectares, pour un taux de réussite de 90%.

Autres programmes

Il y a l’opération « Ville propre » qui met les rues de Lomé dans un état de propreté ; les actions de l’Anasap qui débarrassent les communautés des ordures ; la construction et le curage des caniveaux, le concours « Ménage de la semaine » qui récompense les meilleurs ménages protecteurs de l’environnement, le projet cantonnage de l’Anadeb qui rend les zones salubres…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here