Malgré les multiples tentatives de différents acteurs aussi bien du monde de la presse que du monde de la société civile pour un règlement à l’amiable du différent qui oppose depuis bientôt un an, l’ex chef de file de l’opposition togolaise, leader du parti politique ANC au journaliste chroniqueur politique Firmin Teko-Agbo, les lignes semblent pas bouger. Le procès plusieurs fois renvoyé, reprend demain mercredi 07 Août.

Il n’est plus un secret pour personne que le leader du parti d’opposition, Alliance National pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, est plus que jamais déterminé à en découdre avec le journaliste chroniqueur politique Firmin Teko-Agbo par devant la justice. Cette volonté manifeste d’en découdre contre un journaliste devant la justice malgré les multiples tentatives des organisations de presse et des acteurs majeures de la société civile pour un règlement à l’amiable, ajoutée au fait que Jean-Pierre Fabre ait choisi une citation directe à la justice sans avoir épuiser les voies de recours contenues dans le code de la presse et de la déontologie, fait dire à nombre de personnes que le leader de l’ANC, lui-même précédemment journaliste, n’est rien d’autre qu’un prédateur de la liberté de presse au Togo.

Aussi faut-il le rappeler que malgré les tractations de plusieurs confrères, Jean-Pierre Fabre ne veut toujours pas retirer sa plainte afin d’ouvrir la voie à un règlement à l’amiable de ce différend qui fait mauvaise presse non seulement à son image mais aussi au pays à l’international.

Aujourd’hui, la presse internationale apporte son soutien au journaliste chroniqueur politique Firmin Teko-Agbo pour dénoncer ce qu’on peut appeler atteinte à la liberté de presse et d’expression. C’est le cas notamment de Reporters Sans Frontière dont le président actuellement au Togo serait très probablement au tribunal demain pour apporter son soutien et le soutien de la presse internationale au confrère journaliste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here