Au Togo, depuis le 20 décembre 2020, plusieurs mesures prises par le gouvernement sont rentrées en vigueur et ce jusqu’au 03 janvier 2021 pour restreindre les libertés en cette période des fêtes de fin d’année. Des mesures restrictives qui, malheureusement sont mal comprises par un certains nombre de personnes. Et pourtant ce sont des mesures judicieuses visant essentiellement à protéger la population contre l’explosion de la pandémie du coronavirus après les fêtes. 

En effet, l’un des objectifs assez louables et salutaires de cette décision du gouvernement togolais de restreindre les libertés en cette période de fêtes de fin d’année, est d’éviter une explosion des cas de covid-19 en début 2021. Ainsi, il s’agit d’amener les populations à fêter mais dans le stricte respect des mesures barrières de lutte contre la pandémie du coronavirus. Car, plusieurs éléments montrent qu’en cette période de fêtes de fin d’année, tous les ingrédients sont réunis pour que si rien n’est fait dans le sens de restreindre les libertés publiques, l’on assiste en début de l’année 2021, à une forte explosion des cas de contamination à la covid-19.

L’on note par exemple, la situation actuelle au plan mondial qui montre notamment, que la tendance est à la hausse des cas dans tous les pays en occurrence en Europe. Ce qui risquerait d’arriver aussi au Togo si des mesures draconiennes de restriction de libertés ne sont pas prises pour anticiper. C’est ce qui justifie notamment, l’interdiction de consommation dans les bars, le rassemblement de plus 15 personnes… car, l’on n’est pas sans savoir qu’en période de fêtes, il y a beaucoup de rassemblement, de baisse de garde et beaucoup de négligences qui pourront être préjudiciables en entraînant des contaminations après la fête. Déjà, l’exemple de l’explosion des cas covid19 en mai dernier dans la région centrale notamment à Tchamba, Sokodé,.. suite à la célébration de la tabaski par le peuple Tém mais également, dans la Kozah où on a assisté à plusieurs cas de contamination suite au refus de certaines personnes de ne pas respecter la décision du gouvernement, en  organisant les cérémonies quinquennales, wao et Habyè, sont des exemples. Tout ceci  montrent et confirment le bien-fondé de la décision du gouvernement de restreindre les libertés publiques en cette période de fêtes de fin d’année. D’où la nécessité pour tout un chacun de non seulement respecter ces mesures restrictives de liberté en cette période de fêtes de fin d’année mais surtout de veiller à ce que ces mesures soient scrupuleusement respectées. Car, il y va de la santé de tout le monde. Respecter ces mesures du gouvernement, c’est se protéger et protéger les autres contre covid19.

Rappelons que contrairement aux autres pays, au Togo, le gouvernement a fait de la lutte contre covid19 et la prise en charge des malades, la grande priorité de  l’action gouvernementale. Ce qui permet au pays d’être parmi les pays les moins touchés par la pandémie. Le pays affiche le dimanche 27 décembre 2020, un total de 3 555 cas positifs à la covid19 pour 3 261 cas guéris et malheureusement, 68 décès. Les cas encore actifs sont de 226.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here