Dans le cadre de sa politique d’extension de l’énergie électrique en vue d’une couverture énergétique pour tous à l’horizon 2030, le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé et son gouvernement misent sur les énergies renouvelables notamment solaires. C’est ce cadre qu’il a procédé ce lundi 03 février 2020 au lancement des travaux de la première centrale solaire photovoltaïque de 5OMW à Blitta au Centre du pays à 267km au nord de Lomé la capitale togolaise.

En effet, dénommée « Centrale Solaire Photovoltaïque Sheikh Mohammed Bin Zayed de Blitta », cette centrale solaire photovoltaïque de Blitta de 50MW, dont la pose de la première plaque a été faite par le chef de l’État Faure Gnassingbé en présence du Président du Conseil d’administration de la société d’AMEA Power, Hussain Al Nowais, sera la plus grande de toute l’Afrique-Ouest d’une telle capacité. Ainsi, la mise en œuvre de ce projet, permettra non seulement d’atteindre l’un des objectifs du gouvernement qui est d’augmenter la contribution des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays mais aussi et surtout de créer de nouveaux emplois pour la population sans oublier des activités génératrices de revenus. Outre la fournuture de l’énergie électrique, il est prévu dans le cadre de ce projet, des actions sociales pour contribuer à améliorer la qualité de vie des populations de la zone du projet, notamment la construction et la réhabilitation de salles de classe et d’une maternité.

La mise en œuvre technique et opérationnelle ainsi que la maintenance de ce projet, sont assurées par la société AMEA Power, Basée à Dubaï. C’est un groupe qui, développe, détient et exploite des projets d’énergies renouvelables et d’électricité au gaz. Elle dispose d’un pipeline de plus de 2 GW à différents stades de développement dans une vingtaine de marchés frontaliers et émergents. L’entreprise est dirigée par une équipe internationale avec une expérience éprouvée dans le secteur de l’énergie. Pour plus d’informations, veuillez visiter. Au Togo, la réalisation du projet se fera à travers sa filiale togolaise AMEA Togo Solar. Danway et Jakson assureront la construction de la centrale d’un coût total de 35 milliards de FCFA, financé par emprunt assuré par le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement à plus de 15 Millions de dollars et la Banque Ouest-Africaine de Développement à environ 7Milliards FCFA. Dans son discours de circonstance, le ministre des mines et des énergies, Marc Dèdèriwè ABLY-BIDAMON, a au nom du gouvernement togolais, remercié les partenaires techniques et financiers pour leur soutien au Togo pour la réalisation de cet ambitieux projet qui s’inscrit dans la droite ligne de la politique de développement du chef de l’État « Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique du Chef de l’Etat en matière énergétique et vise trois objectifs : permettre un accès total à tous les togolais aux services énergétiques de qualité à un coût abordable ; atteindre l’indépendance énergétique totale à l’horizon 2030 ; et augmenter de façon substantielle la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique nationale. Ces objectifs sont en phase avec le Plan National de développement » a-t-il indiqué.

Pour le président du Conseil d’administration de la société AMEA Pawer marque à travers ce projet, son engagement au développement social et à la croissance du Togo, « cette cérémonie est un symbole de l’engagement d’AMEA Power envers la croissance économique et le développement social du Togo. » a-t-il déclaré avant de se réjouir de ce que sa société participe à la réalisation de cet ambitieux projet qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du PND « Nous sommes ravis de contribuer à la stratégie nationale et à la réalisation du Plan National de Développement, en développant le premier projet solaire à grande échelle dans le pays. Nous sommes aussi reconnaissants du soutien que nous avons reçu du Gouvernement togolais, de nos partenaires ainsi que de la communauté de Blitta à travers leurs engagements participatives à la réussite de ce projet. » a-t-il poursuivi lors de la signature du cahier de charges.

Il convient de rappeler que la réalisation de ce projet se fera en deux phases. Une première phase de 30 MW devant être mise en service d’ici fin juin 2020 et la seconde phase de 20 MW est attendue pour fin octobre 2020. Cette centrale apportera une amélioration de la qualité de l’approvisionnement de l’énergie électrique sur le plan national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here