Au Togo, si pendant longtemps la situation de la pandémie a semblé être maîtrisée, depuis de le début  de l’année 2021, la situation devient inquiétante avec la flambée de nouveaux cas dans le pays. Face à cette situation inquiétante, le comité scientifique mis en place en juin dernier, a fait une première sortie médiatique pour lancer un cris d’alarme en vue de sonner la remobilisation et surtout l’autodiscipline de la population.

En effet, comme le dit un adage populaire, « aux grands maux, les grands remèdes » et qui est le mieux placé dans un pays pour situer les populations sur les grands sujets que les élites et les universitaires ? C’est donc à juste titre que le comité scientifique, composé essentiellement d’éminence grise du pays notamment des universitaires, est monté au créneau pour sonner la sonnette d’alarme. Face à la presse, le comité scientifique de riposte, a d’abord présenté l’évolution des statistiques de la covid au Togo depuis l’apparition de la maladie en mars 2020 jusqu’à la date du 27 janvier 2021. Selon le bilan établi par le comité, les régions de la Kara, les Savanes, et le Grand Lomé connaissent depuis le début de cette année et notamment les deux dernières semaines, une forte flambée des cas de contamination à la Covid-19. 

D’après les chiffres, de mars 2020 en juillet 2020, le Togo a enregistré seulement 941 cas de contaminations. À partir de septembre, l’on a constaté, une augmentation progressive jusqu’en fin décembre. Malheureusement, malgré les mesures restrictives prises par le gouvernement pour anticiper sur la situation en périodique des fêtes, l’on note une forte flambée depuis janvier qui a conduit à plus 1200 cas positifs en un mois,  une première pour le Togo. Pour le comité scientifique, deux raisons principales justifient cette flambée : les voyageurs et la négligence dans le respect des mesures barrières par les populations. « C’était un phénomène attendu mais pas à ce niveau. Cette recrudescence que nous constatons actuellement est due aux fêtes de fin d’année, qui constituent une période de brassage de population, des moments où il y a eu un relâchement vis-à-vis de l’observation des mesures barrières », a indiqué le ministre  Ihou Watéba, membre du comité scientifique. Pour le comité scientifique, il faut renouer avec le respect des mesures barrières notamment le lavage systématique des mains, la distanciation sociale, le port obligatoire et correcte du masque.

Malgré cette flambée, le comité scientifique reste optimiste et rassure la population quant aux mesures prises le gouvernement notamment le recours au vaccins comme tous les autres pays. Il (comité scientifique) à travers la voix de son président Dr Didier Ékouévi, rassure également sur la crédibilité du vaccin anti covid-19 qui sera mis à disposition de la populations. « Pour éradiquer ce genre de maladie qui a atteint ce niveau de contagiosité, les mesures barrières seules ne suffisent pas. Elles sont efficaces mais vu que la maladie commence par trainer et les gens commencent par se lasser, il faut d’autres mesures complémentaires dont la vaccination. Le Togo aura son lot de vaccin les semaines à venir pour permettre une immunité collective (couverture vaccinale d’au moins 60% de la population). La réticence de la population n’a pas de sens, il n’y a pas de raison d’avoir peur. Ce n’est pas la première fois que le monde se vaccine. Il peut y avoir des effets secondaires mais de nature mineures. Nous ne pouvons pas nous permettre de commander des vaccins qui vont tuer la population togolaise », a-t-il martelé pour les togolais de ce qui le gouvernement prendra toutes les dispositions pour mettre à la disposition de la populations, un vaccins homologué par l’OMS. De son côté, le Colonel Kodjo Amana, commandant de la FOSAP,  lui et ses éléments sont engagés à faire respecter scrupuleusement les mesures prises par le gouvernement dans la riposte contre la pandémie. Il appelle donc les populations au respect de ces mesures car pour lui « la force est là pour appliquer les mesures mais elle ne joue pas seulement le rôle de policier, la force participe également à la sensibilisation » a-t-il précisé. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here