Spread the love

Bien qu’interdite, par le ministère en charge de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales pour non déclaration, la dynamique de l’opposition du Mgr Kpodzro a bien voulu maintenir sa manifestation de ce vendredi 28 février 2020 pour se dit-elle, revendiquer une supposée victoire à la dernière résidentielle qui en réalisé n’en est pas une. Malheureusement pour eux, Kpodzro et son candidat enregistrent une second défaite après la cuisante défaite de la présidentielle du 22 février dernier.

En effet, alors que tout le monde s’attendait à une démonstration de force de la dynamique de l’opposition portée par le prélat Kpodzro et son candidat Agbéyomé Kodjo dans les rues de Lomé sinon sur toute l’étendue du territoire national pour confirmer sa supposée victoire qu’elle clame depuis samedi dernier sans la moindre preuve, c’est a une flop sinon à une désillusion totale que l’on a assisté ce vendredi. La population qui a dans sa majorité de plus de 72% permis au candidat du parti UNIR de réaliser le coup K.O au premier tour de présidentielle n’a pas répondu à l’appel du prélat et de son candidat, confirmant du coup son choix du 22 février. Et pire, même la minorité qui a permis au candidat du prélat d’obtenir 18% de suffrage a brillé par son absence dans les rues puisque selon les chiffres officiels, seule une cinquantaine de jeunes ont répondu à l’appel. Ainsi, cette désillusion totale que le prélat et son candidat ont essuyé vendredi, montre combien la majorité des togolais qui, ont fait preuve de maturité politique en faisant le choix de la paix et du développement, de renouveler leur confiance à Faure Gnassingbé, confirme l’échec de la dynamique de l’opposition conduite par Mgr Kpodzro à la présidentielle du 22 février. D’ailleurs, la mobilisation spontanée d’une marrée humaine composée d’une déferlante bleu-blanc après la proclamation provisoire des résultats par la CENI dans les rues pour célébrer la victoire de leur candidat Faure Gnassingbé, en était déjà la confirmation de l’écrasante victoire dont a fait preuve le candidat du parti UNIR.

Désormais, il est clair que tout le monde peut aisément voir de quel côté se trouve la majorité des togolais. Tout le monde se souvient encore de 2010, quand Jean-Pierre Fabre, candidat de l’UFC à l’époque, avait réussi à obtenir plus du double du pourcentage du candidat de Kpodzro, soit 38%, la mobilisation qu’il a drainée dans les rues de Lomé et de l’intérieur lorsqu’il réclamait aussi une supposée victoire, avant que cette mobilisation ne s’effrite avec le temps. La forte mobilisation de l’époque était bien à la hauteur du pourcentage de 38% que Jean-Pierre Fabre avait obtenu. Aujourd’hui, Mgr Kpodzro et son candidat Mensan Kodjo Agbéyomé ont confirmé qu’ils ont aussi bien échoué dans les urnes que dans la rue et doivent prendre acte de leur double cuisantes défaites et surtout du message que leur ont lancé le peuple togolais qui, ne veut plus se faire distraire par des hommes politiques qui ne pensent qu’à leur ambition, pour reconnaitre leur défaite et féliciter le candidat du parti UNIR, Faure Gnassingbé.

Cette faible mobilisation des togolais ce vendredi, confirme celle enregistrée lors des meetings du candidat du prélat et permet au monde entier de savoir non seulement l’impopularité de cette dynamique mais surtout son échec à la présidentielle du 22 février dernier. Car, un peuple qui aurait massivement voté pour la victoire d’un candidat, ne saurait refuser de répondre à l’appel de ce dernier à défendre leur vote ou sa victoire. Désormais incapable depuis une semaine d’apporter les preuve de sa pseudo victoire, incapable de mobiliser les togolais dans les rues, il ne reste plus qu’à faire preuve d’une élégance politique en reconnaissant sa défaite. Le scénario le plus récent qui a permis d’installer un candidat au pouvoir après que l’un des candidats ne voulait pas accepter les résultats, est celui de la Gambie et tout le monde se rappelle comment, comme un seul homme, les gambiens ont envahi les rues du pays pour défendre leur vote. Ce que Mgr Kpodzro et son candidat Agbeyomé n’ont pas réussi à faire et ne réussiront jamais car le peuple togolais dans sa majorité, n’a pas porté son choix sur eux mais sur Faure Gnassingbé à plus de 72%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here