Au Togo, après les partis politiques, c’étaient le tour des institutions de la République d’échanger avec le gouvernement mardi 16 août sur la situation sécuritaire du pays face à la menace terroriste au nord du Togo.

Ils étaient tous présents, les premiers responsables des institutions de la République, à répondre à l’appel du gouvernement sous l’impulsion du chef de l’État Faure Gnassingbé qui a souhaité une lutte inclusive contre la menace terroriste contre le Togo. Présidée par le ministre d’État, ministre de l’administration territoriale, Payadouwa Poukpessi et plusieurs membres du gouvernement, cette rencontre selon le ministre des droits de l’homme en charge des relations avec les institutions de la République et porte-parole du gouvernement, Dr Christian TRIMUA, a eu pour objectif de présenter aux institutions de la République, la situation sécuritaire dans la sous-région et au nord du Togo.

Ainsi, selon le porte-parole du gouvernement « s’inscrivant dans le cadre des rencontres du chef de l’État avec les forces vives à Dapaong, cette réunion a été l’occasion d’échanger avec eux sur les mesures déjà prises notamment dans le cadre de l’Etat d’urgence sécuritaire ainsi que celles contenues dans le plan d’urgence de renforcement de la résilience de la région des Savanes », a-t-il expliqué avant de préciser que cette rencontre visait plus spécifiquement à recueillir les contributions des institutions de la République afin de renforcer l’impact des réponses déjà mises en œuvre. Car selon lui, des lois et des réductions seront prises et il faut s’assurer que les institutions de la République comme la CNDH en charge des questions de droit de l’homme, la Cours Constitutionnelle qui veille sur la constitutionnalité des lois et la Haac chargé de la régulation des médias comprennent la portée de ces mesures restrictives.

Les discussions vont se poursuivre dans les prochains jours avec la société civile togolaise pour leur présenter également la situation et soliciter leur adhésion à la lutte commune contre la menace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here