L’un des objectifs des dirigeants togolais, est d’assurer le développement depuis la base. Pour ce faire, ils ambitionnent de promouvoir l’inclusion sociocommunautaire à travers la construction d’infrastructures de base.

En effet, à l’horizon 2022, les pouvoirs publics vont promouvoir l’inclusion socioéconomique pour tous en réalisant 350 unités d’infrastructures sociocommunautaires et économiques. Près de 473.000 Togolais bénéficieront des filets sociaux (transferts monétaires, Thimo, cantines scolaires) ; 7700 organisations de développement à la base seront accompagnées, 450.000 jeunes citoyens de 15 à 35 ans vont être formés sur les valeurs citoyennes.

Aussi, 09 unités d’infrastructures socioéducatives seront construites ; plus de 7000 microentreprises vont être créées, générant 107.500 emplois (dont 21.500 durables). A terme, au moins 20.000 artisans recevront des renforcements de capacités managériales et techniques.

Les pouvoirs publics appuieront davantage la création et le renforcement d’environ 4000 entreprises artisanales et 12.000 emplois durables dans le secteur tout en offrant une couverture en assurance maladie à 90.000 artisans et leurs ayants droit. De toute évidence, le développement des communautés à la base impacte significativement les citoyens car ils disposent aujourd’hui, d’une flopée de moyens pour voler de leurs propres ailes en développant des activités génératrices de revenus et à s’occuper de leur ménage, de la scolarisation des enfants etc.

Cette ambition est elle suffisante pour conclure que le Togo est en train d’éliminer la pauvreté ? La réponse est sans équivoque, Oui, même si il reste du chemin à faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here