Spread the love

Dans un communiqué de presse rendu public jeudi par le Conseil des Cadres Chrétiens Évangéliques Engagés (CO.CA.CEE) et dont copie est transmise à notre rédaction, cette organisation a réagi sur différents aspects de actualité au Togo notamment la dernière présidentielle et la rocambolesque affaire de détournement d’environ 500 milliards dans le cadre de l’importation des produits pétroliers. Le COCACEE encourage d’ailleurs la démission des membres du Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétrolier. Lire l’intégrité du communiqué.

Communiqué de Presse

Le COCACEE (Conseil des Cadres Chrétiens Évangéliques Engagés) assiste avec inquiétude la stagnation de la vie sociopolitique du Togo depuis les récents
évènements du 17 Aout 2017 où une grande majorité de la population togolaise a montré à la face du monde entier son désir légitime d’alternance au sommet de l’Etat.

Force est de constater que l’élection présidentielle intervenue en Février 2020 n’a pas pu traduire cette volonté populaire en une réalité car les conditions de transparence de l’ensemble du processus sont sujet à caution.

Dans ce sens, le COCACEE souscrit aux dernières déclarations de la Conférence des Evêques du Togo (CET) du 19 Juin 2020 visant à une transformation réelle des cadres électoraux et de l’état d’esprit des acteurs politiques pour un Togo nouveau où les valeurs de renouvellement des instances dirigeantes deviennent un acquis.

Dans sa récente parution N°879 du 09 Juin 2020, le journal «Alternative» a révélé un
scandale financier lié à l’importation du pétrole au Togo qui selon le journal pourrait
s’estimer entre 400 à 500 milliards de Franc CFA de manque à gagner pour l’Etat
togolais. Une somme qui pourrait contribuer positivement au quotidien des togolais.

Le COCACEE remarque donc une faillite de la responsabilité du CSFPP (Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétrolier) et encourage la démission de ses membres. Il exige un audit externe du fonctionnement du dispositif d’importation et de fixation du prix du pétrole au Togo afin que les responsabilités soient situées et de
soumettre les acteurs indélicats aux exigences des différentes lois en vigueur.

Le conseil regrette le manque de renouvellement des instances dirigeantes du Togo et par conséquence des membres de certains comités de gestion qui parleur longévité de vient un terre au fertile à ce type de scandale qui n’est pas sans doute un acte isolé dans notre pays.

Fidèle à son rôle de sel et lumière, le COCACEE exhorte le peuple togolais à la foi en Dieu et à la pratique des valeurs de justice, d’intégrité et de paix.

Fait à Lomé,le 02Juillet2020

Président

                    Dr. Guido AZIADEKEY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here