Dans une lettre adressée au Ministre de l’Administration territoriale, la CDPA de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et six autres responsables de partis politiques de l’opposition informent l’autorité compétente de leur intention de marcher le 28 novembre prochain pour ‘’exiger l’alternance politique et la transparence dans la gestion du secteur Pétrole’’.

En effet, outre la CDPA, les autres partis signataires sont le BAC, les DSA, Le Togo Autrement, le MPDD, La Racine et le Nid. Le fait curieux est que ces partis ont soutenus et réclamé la victoire d’Agbéyomé Kodjo à l’issue de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Est-ce une façon pour eux de dire ouvertement qu’ils reconnaissent désormais l’autorité de Faure Gnassingbé en tant que Président élu et exerçant ? Le contraire serait illisible inaudible.

Depuis la proclamation des résultats de la présidentielle de février 2020, la Dynamique Monseigneur Kpodzro à laquelle appartient la majorité de ces partis politiques ne cesse de nier la victoire de Faure Gnassingbé, de nommer des premiers ministres et ministres. Il est donc étonnant alors que pour faire une marche pacifique, les membres de cette dynamique ne se tournent pas vers leur propre gouvernement, mais s’adressent plutôt à ceux nommés par Faure Gnassingbé.

De l’attitude de ces responsables de partis politiques de l’opposition, il est évident que la coordonnatrice de la C14 et jusqu’à présent membre de la Dynamique Monseigneur Kpodzro et ses alliés pour la marche programmée, ne reconnaissent plus l’autorité d’Agbéyomé ni celle d’aucun de ses ministres.

Par Léon Dounwourgue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here