Spread the love

Au Togo, dans sa dynamique de gouverner autrement, Mme le premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé a fait bilan des 100 premiers jours de son gouvernement vendredi 15 janvier 2021 sur le s ondes de la télévision nationale. Un exercice inédit qui a permis au chef du gouvernement togolais de décliner les réalisations faites durant ces 100 jours et celles qui sont en cours. Le bilan des 100 a été présenté en direct sur la télévision togolaise.

En effet, par cet exercice, la cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé confirme sa volonté de gouverner autrement qui a pour principal point d’encrage, la réduction permanente avec pour objectif major, la prise en compte des besoins des populations et surtout leur  bien-être. Ce qui se situe dans la droite ligne de la vision du président de la République Faure Gnassingbé. Une vision à laquelle la cheffe du gouvernement s’efforce avec son goût à atteindre. Le gouvernement sait donc  là où il va. Car dès sa nomination, Mme Dogbé et l’ensemble de son équipe sous la conduite de M Gnassingbé, ont participé à un séminaire gouvernemental au cours duquel, la feuille de route stratégique du nouveau quinquennat (2020-2025) a été présentée et qui s’articule en trois principales orientations à savoir: le renforcement de l’inclusion et l’harmonie sociales, la consolidation de la paix ; et la dynamisation de la création d’emplois. « Nous avons la vision, la vision pour notre pays elle est claire. Nous savons où nous allons, c’est l’élément fondamental. Nous avons traduit également sous l’impulsion du président, cette vision en axe stratégique, et il y en a trois pas plus nous avons dans les axes stratégiques, des ambitions, il y en a 10 (assurance maladie, éducation de qualité, logement etc). Nous avons pour réaliser les ambitions, une quarantaine de projets et des réformes qu’il faut absolument faire » a-t-elle indiqué au cours de la présentation de son bilan ses 100 jours à la tête du gouvernement togolais.

Victoire Tomegah Dogbé « Gouverner autrement, c’est avant tout les résultats ; vous pouvez tout faire mais si vous n’avez pas les résultats, c’est une perte de temps »

Que retenir des 100 jours en termes de réalisations ?

Dans son exerce bilan des Cent (100) jours de son gouvernement, Mme Dogbé est  revenue sur ce qui est déjà fait, ce qui se fera et les perspectives à venir. Car pour elle, la mission à elle confiée nécessite un retour à la population pour laquelle, elle et son gouvernement travaillent. Le principe de redevabilité est donc la clé de sa gouvernance. Elle a ainsi saisi l’occasion pour revenir en détaille sur ce qui est fait depuis sa prise de fonction et ce qui se fera. À titre d’exemple, si jadis au Togo, pour avoir le casier judiciaire, c’est la croix et la bannière, à partir de cette année 2021, c’est fini avec ces difficultés rencontrées par les populations pour se faire délivrer le bulletin de casier judiciaire, et ceci grâce à la volonté du gouvernement togolais de numériser le processus de demande et de délivrance de ce document. Ainsi, désormais, la demande et le retrait du casier judiciaire peuvent se faire en ligne. Cette mesure a été prise au cours des 100 jours du gouvernement Dogbé et est favorablement accueillie par les Togolais car permet aux citoyens de se passer des longs processus administratifs qui les empêchaient d’obtenir à temps ce précieux document.

Dans le secteur agricole, la santé, l’éducation, la transformation locale etc le gouvernement dirigé par Mme Dogbé va poursuivre la dynamique qui est enclenchée. Et cette dynamique n’épargne le secteur minier. Aussi, le gouvernement attend intensifier avec le secteur privé, le partenariat ; assainir le climat des affaires par de nouvelles réformes dans le foncier et dans le numérique … pour le Premier Ministre Mme Dogbé, il faut travailler à créer d’avantage les richesses pour le bien-être des populations « Nous devons continuer par travailler à créer plus de richesses pour notre pays parce que les attentes des populations sont importantes et immense. Et nous avons le devoir d’y apporter des réponses (…). Pour notre part, au niveau du gouvernement, nous n’allons pas du tout subir, nous allons continuer par mettre la pression, nous allons continuer par innover. » a-t-elle rassuré car pour elle, « Gouverner autrement, c’est avant tout les résultats ; vous pouvez tout faire mais si vous n’avez pas les résultats, c’est une perte de temps ». Tout ce beau travail ne peut se faire sans un minimum de paix et de sécurité.

A cet effet, la vision et la dynamique dans lesquelles le gouvernement Tomégah-Dogbé  s’est inscrit, ne peut aller au bout sans la stabilité du Togo. C’est ainsi qu’un accent est mis sur le renforcement des mécanismes devant garantir la paix et la sécurité du pays.  La cheffe du gouvernement est revenue sur cette question qui reste chère au pays. «Nous sommes tous d’accord que nous voulons un Togo dans la paix, sans la paix, il n y a pas de développement. Si nous suivons ce qui se passe dans la sous-région, nous sommes convaincus que le Togo a ce trésor de paix, que nous devons tous préserver » a fait savoir Mme Dogbé pour qui la loi sur programmation militaire que son gouvernement a fait votée, est la justification de l’importance qui est accordée aux questions de paix et de sécurité du pays. Elle n’a pas d’ailleurs manqué de saluer tous les togolais qui œuvrent pour sauvegarder cette paix. Avant d’appeler au respect des institutions mises en place, car tout ce qui doit se faire se fait dans ce cadre, qu’est les institutions. Car pour elle, on ne peut avoir une nation forte sans le respect des institutions de la République. « Nous voulons une nation forte. Nous devons tout faire pour respecter les institutions que nous mettons en place, tout ce qui se fait doit être fait dans ce cadre. » a-t-elle invité les togolais. Si tout le monde est d’accord que l’un des facteurs qui permet de sauvegarder la paix, c’est l’indépendance financière, l’inclusion financière trouve donc à juste titre son pesant d’or dans les actions du gouvernement Dogbé. Et pour y arriver, il d’abord être en mesure d’identifier toutes les personnes vivant sur le territoire togolais.

Ainsi, la loi sur l’identification biométrique et le 5e Recensement général de la population engagés au cours des 100 jours du gouvernement en sont la preuve. Car la vision du gouvernement, c’est que, les actions doivent prendre en compte tous les togolais sans exception. « Mais comment cela est possible ? » s’interroge le PM avant de répondre. « Nous allons travailler intensément avec les togolais sur la mise en œuvre des programmes phares que sont le 5e recensement, le programme d’identification biométrique des populations parce que si nous réalisons ce programme, cela va nous permettre de mettre en place un registre social unique (RSU) qui nous permet d’intensifier tous les programmes sociaux à savoir les cantines scolaires, les transferts monétaires  etc, tous les programmes que nous allons développer à l’endroit des plus vulnérables » détaille le PM. Le recensement général de la population, permettra donc de disposer des indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux et internationaux. Il permettra également de connaitre la situation sociale de la population, y compris celle des populations vulnérables, notamment les personnes vivant avec un handicap, les orphelins, les enfants, les personnes âgées et les femmes à des niveaux géographiquement désagrégés. Les caractéristiques de l’habitat et du cadre de vie de la population et les différents mouvements de la population seront également appréciés.

En somme, c’est un bilan assez satisfaisant et largement au-delà des attentes que la cheffe du gouvernement togolais, a fait des 100 jours de son gouvernement. Ce bilan prend essentiellement en compte, les objectifs du Plan National de Développement (2018-2022) s’est adapté,  à l’effet de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, aux orientations définies dans le Document de Politique Générale présenté par la nouvelle cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé et qui se déclinent en 10 ambitions et en 42 projets et réformes ainsi qu’à la feuille de route 2020-2025 (avec le Plan national de développement rénové), les chantiers majeurs sont notamment: le renforcement de l’inclusion sociale, la création des emplois, le renforcement des structures du pays, met tous les togolais d’accord sur qui a été fait en 100 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here