Au Togo, le développement et la modernisation des infrastructures routières est au coeur de la politique des autorités togolaises en général et du Directeur Général de la SAFER en particulier. Ceci se matérialise avec l’automatisation progressive des postes de péage sous la houlette de la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER). Dans ce sens, trois postes automatisés ont été mis en service le 30 octobre dernier.

En effet, il s’agit par cette politique d’automatisation des postes de péage de rendre plus fluide et plus rapide la circulation sur les routes togolaises à l’image de ce qui se fait dans les autres pays de sous-région. Ainsi, après plusieurs mois de travaux de construction, trois poste automatisés de péage ont été mis en service le 30 octobre 2020. Ceci au cours d’une cérémonie organisée par  la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER) et présidée par Mme le premier ministre du Togo, Tomégha-Dogbé.

Il s’agit en effet des postes de péage de Davié, de Vodougbé et d’Aképédo. Grâce à cette automatisation des péages, les usagers de la route n’auront plus de temps à perdre à niveau de ces péages car ils ont plusieurs options qui s’offrent à eux notamment le payement par carte, par vignette ou par téléphone. Cette innovation mise en place sous les auspices de l’actuel DG de SAFER, cadre très bien avec la vision du gouvernement togolais, notamment, rendre plus fluide la circulation sur les routes togolaises en réduisant les tracasseries aux usagers de la route. Pour Atoute Awina Outchantcha, Directeur Général de la SAFER,  ce nouveau système tire son bien-fondé dans le fait qu’ « Avant, on payait uniquement en espèces. Mais aujourd’hui, on ajoute à cette façon manuelle de payer, le payement par carte. Vous vous abonnez, à la Direction ou par l’entremise des postes automatisés et vous avez votre carte et quand vous passez, vous placez votre carte et ça vous ouvre la voie sans que personne n’intervienne » a-t-il précisé avant de rappeler que cette automatisation progressive des péages, a été décidée par le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé.

Réalisés par la Société Homintec Engineering Services, les travaux d’automatisation de ces trois postes de péage d’un coût total de 678 millions, ces péages prennent en compte plusieurs volets à savoir, l’intensification du système de surveillance à distance avec  le doublement du nombre de caméras. Ainsi, ces postes automatisés sont-ils synchronisés à la Direction de la SAFER, notamment à la salle de  supervision communément appelée PCS, d’où l’on pourrait dorénavant tous superviser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here