Spread the love

La Ministre Secrétariat d’Etat auprès de la Présidence de la République en charge de l’inclusion financières et du secteur informel, Assih Massamesso était face à aux patrons des médias dans le cadre d’un déjeuner de presse ce mardi 18 septembre pour présenter son institution, ses attributions et le bilan des douze mois du ministère. Exercice parfaitement réussi et qui révèle une progression de 30 points réalisés dans le cadre des recouvrements des crédits financiers alloués aux populations.

Il était question pour la Secrétaire d’État auprès de la présidence de la République chargée de l’inclusion financières et du secteur informel, Assih Masamesso de présenter son institution et faire le bilan d’un an d’activités réalisés dans le cadre des différents projets relevant de son département. Il s’agit en occurrence du Fonds National de la Finance Incluse (FNFI), de la DOSI, du PDFI et du tout nouveau programme PNPR qui vient d’être rattaché à ce département. Un exercice auquel elle s’est livré elle-même et dont elle a fait preuve de parfaite maîtrise en mettant son auditoire, les Responsables des Médias, presque tous d’accord.  Ainsi, il ressort du bilan présenté par le Secrétariat d’État auprès de la présidence de la République en charge de l’inclusion financières et du secteur informel, que sur les douze derniers mois, le recouvrement  des crédits mis à la disposition de la population vulnérable en vue de lutter contre la pauvreté dans le cadre du FNFI a enregistré un bon de 30 points passant de 63% l’année dernière à 93% du taux de remboursement du FNFI vers les institution financières et à 84% du taux de remboursement des populations vers le FNFI cette année. Aussi, créé en Décembre 2013, le FNFI a obtenu de l’État un fonds de 30 milliards de F cfa,  mais l’institution a réussi à mobiliser des fonds additionnels auprès des partenaires et bailleurs pour parvenir à la date du 30 Juin 2018, à octroyer plus de 75 milliards de F cfa à la population dont plus de 69 millions en ligne de crédités.

Madame Assih s’est ainsi félicité de la performance réalisée par son département en un an malgré les difficultés liées au secteur financier lui-même. Elle a en effet reconnu qu’au-delà des performances, le travail n’a pas été facile. Bien au contraire, le travail a été difficile voir très difficile mais ses collaborateurs a tenu bon afin d’arriver à cette performance. Pour cela, elle a tenu à féliciter et encourager ses collaborateurs pour le sacrifice et le courage dont ils ont fait tous preuve tout au long de ces douze mois.  En ce qui concerne les impayés, ils sont chiffrés à 3 milliards de F cfa soit 7% du taux de crédit à rembourser. La ministre pense que son département va devoir continuer par accentuer les mesures de sensibilisations des populations afin de les amener à honorer leurs engagements.

Parlant des perspectives et des projections,  la Secrétaire d’État, a annoncé le lancement de nouveaux produits en vue d’accélérer l’inclusion financière et la lutte contre pour la réduction de la pauvreté car selon elle, ‘’ c’est un processus qui doit se poursuivre sur une longue durée ’’ avant d’aboutir progressivement au retrait de l’État du programme à compter de 2019 pour faire place  à l’autonomisation financière qui est l’essence même du programme FNFI, qui devra s’appuyer sur le partenariat avec les banques et les partenaires techniques et financiers. Elle a aussi fait l’état de lieu des autres programmes. Elle note avec satisfaction la mise en oeuvre des programme notamment le Secteur informel (la DOSI), la DPFI et le PNPER.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here