(@Par André Obilale) La fédération Togolaise de Football sort de silence après les menaces et les propos anti-sportifs du sélectionneur A’ du Niger Harouna Doula. Accusée par les autorités Nigériennes d’avoir manipuler les résultats des tests COVID 19 de leur joueurs lors du match aller du second tour des éliminatoires du championnat d’Afrique des Nations (CHAN), ce 28 Août 2022 à Kégué, le secrétaire général de la faîtière du Football togolais a tenu à clarifier la situation.

C’était lors de la conférence de Presse tenu lundi 29 Août au siège de l’instance du football togolais. En effet, devant les médias, Hervé AGBODAN, secrétaire général de la FTF a rétabli les faits concernant les allégations et les menaces du sélectionneur A’ nigérien de football. Menaces et allégations appuyées par la fédération Nigérienne de football (FENIFOOT). « Nous protestons vigoureusement contre la manière dont est prise en charge la question des tests COVID 19 sur la volonté d’utiliser ces tests comme une arme contre les adversaires pour donner les moyens de gagner le match avant le terrain », peut-on lire dans le courrier adressé par la FENIFOOT signe par son 1er vice-président Hadari Mamane.

Dans son développement devant les journalistes,  le secrétaire général de la FTF est revenu sur les irrégularités dans l’arrivée de la délégation nigérienne : « l’arrivée nigérienne nous a été annoncée la veille pour le Jeudi à 7 heures, ce qui n’est pas normale dans la règle de la CAF qui prévoit que l’arrivée d’une équipe étrangère doit être annoncée dans l’intervalle de 14 jours . Cependant, comme nous sommes dans la même sous-région, nous l’avons accepté et ils ont venus le Jeudi à 10h 55.:Nous avons mis une équipe en place pour les accueillir à l’aéroport, ils ne peuvent pas dire que nous avons mal organisé leur accueil » a laissé entendre Hervé AGBODAN, SG de la FTF.  Évoquant le temps perdu à l’aéroport, le SG de la FTF est revenu sur ce cas avec plus d’explications « j’ai moi-même directement écrit à la fédération du Niger d’envoyer la liste des 37 personnes dont elle avait annoncée l’arrivée, mais les noms ne sont pas officiellement parvenus jusqu’à ce jour». Revenant sur les résultats des tests COVID 19, le chef du staff médical de la FTF,  le docteur Ekoue KOUVAHEY  déclare : « la grande responsabilité revient à la délégation du Niger. Nous avons ramené les frais à 15 000 au lieu de 25000 FCFA, mais ils ont bousculé pour les résultats sans payer les frais. Finalement ils ont voulu que nous les ramenions à 5000 mais c’est impossible. Ce n’est que tardivement qu’ils ont pu payer les frais et reçu les résultats qu’ils ont dénoncés, tout cela avec le médecin du Niger. De façon particulière, nous avons rappelé la directrice de l’INH qui est revenu refaire les prélèvements et après calcul de la charge virale, la quantité de virus étaient énorme. Tous ces résultats ont été renvoyées aux médecins de la CAF qui ont confirmé leur positivité » a-t-il indiqué

Devant les menaces du sélectionneur Harouna Doula du Niger mettant en garde le Togo de rendre le supposé coup lors la manche retour à Cotonou ce 03 septembre 2022: « Moi je suis rancunier , le pardon existe en islam mais on rendra le coup à Cotonou, je vous previens » tels sont les propos du sélectionneur A’ du Niger.
Face à ces propos anti-sportifs, la FTF prendra les dispositions pour assurer les meilleurs conditions à sa délégation en vue d’une deuxième qualifications pour la sélection, rassure le secrétaire général de la FTF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here