A quelques heures de la fermeture de la 15ème édition de la Foire Internationale de Lomé (15è FIL), la satisfaction est grande du côté aussi bien des organisateurs, des visiteurs que des exposants. 

En effet, ouverte  le 23 novembre dernier, l’édition 2018 de la FIL qui referme ses portes ce lundi 10 décembre, aura tenu toutes ses promesses malgré  un début poussif durant les trois premiers jours. Selon les premiers chiffes avancés par le CETEF, c’est une grande satisfaction. Le directeur général de CETEF se réjouit de la bonne ambiance qui y règne et invite tous les citoyens togolais à s’y rendre pour constater les différentes innovations de cette année. Ainsi, sur les 1000 exposants attendus pour cette 15eme élection, 957 ont effectivement répondu présents. Soit 95,7% des prévisions, loin devant l’édition dernière qui avait enregistré un taux de participation des exposants de 82% pour 820 exposants enregistrés. Sur le plan de l’organisation, le Directeur du CETEF, se félicite aussi des avancées réalisées surtout sur le plan de la gestion des vendeurs ambulants qui constituaient un véritable défi pour le comité d’organisation. « C’est ce que nous avons déploré d’année en année, et cette année, j’estime que nous avons su gagner ce pari, c’est d’éviter à la foire des vendeurs ambulants. Ceux-là qui le font comme on le dit chez nous, ont des oreilles dures malgré toutes les dispositions que nous prenons. Ils s’obstinent à le faire. J’ai l’impression que si on n’a pas vaincu à 100%, au moins à 80% cette année, on a essayé de régler ce problème », s’est réjoui kueku-Banka Johnson, DG CETEF Lomé.

Du côté des exposants, on note aussi une grande satisfaction. C’est le cas de cette exposante venue du pays des hommes intègres, le Burkina-Faso « Je rends grâce à Dieu car c’est ma troisième fois de participer à la foire de Lomé. J’avoue que durant les trois premiers jours, j’ai eu très peur car  il n’y avait pas d’affluence. Mais au fur et à mesure que les jours passaient, les choses ont évolué. Je suis satisfaite de cette édition. La chose à revoir au niveau de l’organisation, c’est de faire en sorte  qu’avant le début de la foire, la population puissent déjà avoir une idées de ce qui sera exposé au cours de la foire à travers la communication car, le constat est que, les visiteurs sont généralement surpris de découvrir certaines choses qu’une fois à la foire. Par conséquent, ils n’ont pas les moyens d’acheter. C’est vrai que l’objet d’une foire n’est pas nécessairement la vente mais, il faut aussi vendre pour pouvoir  amortir  les dépenses », a-t-elle confié à nos micros.

Du côté des visiteurs, l’on salut le dispositif mis en place cette année et qui permet de faciliter l’accès à la foire sans trop de difficultés. « cette 15eme édition, il y eu une amélioration des conditions d’accès au site de la foire » déclare Jean Dieudonné.

Pour rappel, la foire de Lomé prendra fin lui 10 décembre après 17 jours d’intenses activités économiques et commerciales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here