Spread the love

Le Togo veut élargir le champ d’intervention du Fonds national de la finance inclusive (FNFI), favoriser l’accès d’un plus grand nombre de citoyens aux services financiers. Et, in fine, renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales ainsi que la consolidation de la paix.

En matière d’inclusion financière, le Togo fait depuis 03 ans des avancées spectaculaires. Il se classe deuxième dans la zone Uemoa, avec un taux d’inclusion financière de 82,1%. Malgré cette position, le pays continue d’intensifier les réformes pour assainir davantage le secteur de la microfinance et optimiser les services d’inclusion financière.

Réduction des taux d’intérêt

Face à la vie chère, le gouvernement a décidé de réduire les taux d’intérêt pour les bénéficiaires des crédits du FNFI. Ils vont de 02 points pour tous les crédits mis en place sur le territoire à 04 points dans certaines zones où les populations sont plus vulnérables.

En prenant exemple sur le produit Accès des pauvres aux services financiers (Apsef), pour un crédit qui démarre à 30 000 pour finir à 50 000 francs et 100 000, avec un taux d’intérêt de 5% (1 500 francs), à rembourser sur l’année en 02 cycles de 750 francs, le taux d’intérêt dans les zones reculées sera alors de 300 francs CFA, contre 750 sur l’étendue du territoire.

Toucher d’autres villages

Dans leur volonté d’élargir les bienfaits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI), les autorités ont identifié un millier de villages non encore couverts par le mécanisme. Pour 2022, le paquet sera mis afin que ces villages puissent bénéficier des services d’inclusion financière.

De 2014 au 25 mai 2022, 1 792 658 bénéficiaires ont été touchés pour un montant de 101,7 milliards de francs CFA et un taux moyen de remboursement estimé à 94,5% dans les délais.

Les différents crédits sont octroyés à travers plus d’une dizaine de produits dont les plus récents sont Nkodédé (“progrès” en langue locale) et Kits de financement, formation et entrepreneuriat (Kiffe) pour les jeunes apprentis en formation ou en fin de formation. Les perspectives du FNFI s’annoncent brillantes. Quant à l’avenir des Togolais, il est assuré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here