« Les autorités ont le devoir de veiller à ce que chaque citoyen puisse exercer son droit de vote qui est un droit constitutionnel ». La phrase émane de Souleymane Teliko ; il est le président de l’union des magistrats du Sénégal.

Maintenant, tient-il, à préciser, les raisons qui font que tel ou tel citoyen n’a pas disposé de sa carte ou n’est pas électeur, je préfère ne pas trop m’appesantir là-dessus. Pour la présidentielle du 24 Février 2019 au Sénégal, il a soutenu « qu’il y’a suffisamment de magistrats. « Aux différentes élections, ils ont été déployés dans les différents départements sur l’ensemble du territoire national. Nous sommes à peu près 400 magistrats, mais il y a au minimum entre 300 à 350 magistrats déployés, soit en qualité de superviseurs délégués, soit en qualité de membres de la Commission de recensement des votes » fait-il rappeler. Selon lui, les  magistrats auront à cœur d’appliquer correctement leurs missions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here