Depuis le décès du maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno le 20 avril dernier suivi de la prise de pouvoir par un Conseil Militaire de Transition (CMT), dirigé par son fils Mahamat Idriss Deby Itno, la position de l’Union Africaine face à la situation, est sujet à polémique. Et pour cause, beaucoup y voient une politique de deux poids deux mesures par rapport à ce qui s’est passé au Mali. 

En effet, contrairement à la position ferme affichée par l’Union Africaine, lors du renversement du régime du président IBK, pour demander le retour à l’ordre constitutionnel, l’Union Africaine affiche une certaine clémence vis-à-vis des autorités militaires au Tchad. Aucune sanction n’a été prise contre le CMT. Plutôt, l’on parle d’accompagner la transition militaire imposée par le CMT. Ce qui avait provoqué une certaine division entre les pays membres de l’UA notamment les États de l’Afrique de austral et plusieurs pays anglophones.

Ainsi, pour tenter de résoudre cette divergence de vues entre les pays membres de l’UA, le problème a été confié au CPS, Conseil Paix et Sécurité de l’Union Africaine pour trancher. L’instance panafricaine, réunie depuis vendredi 14 mai, pour statuer sur le sort du Tchad au sein de l’UA, devrait donner plus de précisions d’ici la fin du weekend. Cependant, d’après nos informations, la décision sera d’accompagner le processus de transition dirigé par le CMT. Donc le Tchad ne sera pas sanctionné et restera membre de l’UA. Or, en son temps, le Mali avait été exclu de l’UA avec des sanctions économiques à l’appui. Personne ne semble alors comprendre cette décision de deux poids deux mesures. Selon de nombreux observateurs, la position de l’UA aurait été imposée par la France et le président Emmanuel Macron, qui avait déjà donné le ton en déclarant que la France soutenait la transition militaire.

Il convient de rappeler que selon nos informations, cette décision de l’UA, aurait été influencée par  plupart des pays de l’Afrique de l’ouest, qui n’ont pas souhaité des sanctions contre le Tchad.  Et ceci à cause de la position stratégique et centrale qu’occupe le Tchad dans la lutte contre le terrorisme. Ces pays de l’Afrique de l’ouest, ont visiblement convaincu l’Algérie, le Ghana et les pays d’Afrique australe d’aller dans le sens de l’accompagnement de la transition militaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here