Spread the love
La 6e édition de la Journée mondiale de la contraception(JMC) en Côte d’Ivoire, s’est déroulée le dimanche 26 septembre 2021 à Agboville, en présence de Pierre Dimba N’Gou, ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle.

“Pour notre bien-être, j’accompagne ma partenaire dans le choix de notre méthode contraceptive”, tel est le thème de l’édition 2021 de la JMC couplée au lancement de la gratuité de la planification familiale en Côte d’Ivoire. « L’affaire de la contraception ne concerne pas que les femmes. Elle concerne tout le monde, à commencer par le mari qui doit accompagner son épouse…Cette cérémonie m’offre l’occasion d’attirer l’attention de tous sur l’urgence et l’importance de la question de la contraception dans le contexte économique, social et sanitaire de notre pays », a déclaré le président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa.

« C’est important pour nos pays. Voilà pourquoi depuis 1994, la Conférence internationale du Caire sur la population et le développement a retenu la contraception comme un droit humain fondamental pour déterminer librement et de manière responsable, le nombre des enfants. Il faut donc faire les enfants quand c’est nécessaire et au moment opportun », a rappelé Pierre Dimba, avant de se féliciter de l’appui des partenaires dans le processus de développement des services de santé sexuelle et reproductive. «Dans le cadre de la mise en œuvre des grands engagements, la Côte d’Ivoire dégage chaque année plus de 500.000.000 FCFA pour l’achat des produits contraceptifs. Par ailleurs, notre pays a entrepris d’augmenter le nombre de structures offrant les services de planification familiale qui est passé 60% en 2010 à 100% en 2018. En vue de renforcer les services communautaires avec la délégation des tâches pour l’offre des services, de garantir la disponibilité de toute la gamme de méthodes de planification familiale dans les formations sanitaires, de rendre disponible le service de planification familiale aux adolescents et jeunes sur toute l’étendue du territoire. Ces différentes actions entreprises avec l’appui des partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile et de la coopération internationale, ont permis de mettre au cours de l’année 2020, 1.580.000 femmes sous contraception avec une prévalence contraceptive de 23,9%. Sur la période 2015-2020, grâce à la planification familiale, notre pays a évité 2.962.160 grossesses non désirées et 972.894 avortements à risques et 12.423 décès maternels », a révélé le ministre de la Santé, Dimba Pierre.

« Chères mères, chères jeunes filles, je vous invite à utiliser les services de planification familiale pour espacer les naissances, à rester toujours belles et en bonne santé. Aux hommes et aux maris, je tiens à dire que la planification familiale à de nombreux avantages dont la réduction des charges de la famille. Nous devons donner la chance à nos enfants de développer pleinement leurs potentiels à travers une bonne planification des naissances car ils sont notre avenir », a-t-il exhorté.

Source: afriquesur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here