L’ancien international camerounais Samuel Eto prone la sensibilisation pour aider les populations à ce virus dangereux qu’est le Covid19. Il s’est confié à nos confrères de la RFI.

« Il est clair pour moi qu’avec ce qui s’est passé, je passerai 60, 70 voire 80% de mon temps auprès de ma famille… parce que vous pouvez vous retrouver un beau matin sans votre enfant, sans votre épouse, sans même l’un de vos parents. Avec ce qui s’est passé, on a compris qu’il n’y a rien de plus important que les gens qu’on aime vraiment. La famille, certains amis, il n’y a rien de plus important que cela » a dit le camerounais.

Samuel aide ses populations

« C’était axé sur deux volets. Premièrement, il fallait sensibiliser les populations. Et le deuxième volet, c’était d’accompagner les gens pour qu’ils restent au maximum chez eux. On a pu distribuer du riz, de l’huile, du gel, du savon et même de l’eau potable pour permettre à nos compatriotes de tenir, parce qu’en Afrique, le secteur informel est très grand – il est même plus important que le secteur formel » dit-il-. A l’en croire, les gens vivent au jour le jour. Et si les gens ne peuvent pas sortir pour gagner un peu d’argent, ils ne peuvent pas nourrir leur famille.

Une caravane pour sensibiliser Douala

Outre cela, il a initié une caravane   qui dit-il a commencé à Douala, ensuite Limbé, Buéa, Yaoundé et Bafoussam parce que ce sont les villes les plus touchées par ce virus.

« Il faut que les gens comprennent que nous sommes tous des êtres humains. Noirs, blancs, rouges, jaunes, notre préoccupation était de sauver nos vies. Face à la vie, on a bien compris que nous restons tous les mêmes. Mêmes ceux qui sont très riches étaient bloqués, étaient confinés chez eux » tient-il à préciser.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here