RT France, la chaîne d’information Russia Today dans sa version française, a contesté devant la justice européenne sa suspension en France ainsi que dans les pays de l’UE. Le média pro-russe pourrait émettre de nouveau dans quelques semaines.

RT France de retour au nom de la liberté d’expression ?

Bien que média d’État russe, RT France émettait en France et dans plusieurs pays de l’Union européenne. Suite à la guerre ukrainienne déclenchée par le Président russe Vladimir Poutine, cette source d’information a vite été taxée de média de propagande et de « désinformation au service du Kremlin » peu avant sa suspension le 2 mars 2022.

Frappé par la même sanction que Spoutnik par les pays Occidentaux, aussi bien à la télévision que sur internet, RT France bataille pour reprendre l’ antenne. Ses dirigeants revendiquent pour cela leur « liberté d’expression » chère au monde occidental dit démocratique. Cette chaine du groupe ANO-TV Novosti conteste devant la Cour de justice de l’UE, à Luxembourg, cette décision contraire au droit européen, protecteur de la liberté d’expression.

Bientôt le verdict suite à la plainte d’ANO-TV Novosti

La décision de savoir si la chaîne de télévision va émettra de nouveau dans l’hexagone sera rendue dans les prochaines semaines. La justice européenne est présentement en train de statuer sur ce dossier. L’institution, représentant les États membres, « n’a pas le droit de faire taire un média européen » pour les raisons évoquées avant sa suspension. C’est du moins ce qu’a dénoncé Emmanuel Piwnica, représentant de la chaine de télévision pro-russe.

Il faut noter que ce média est un des plus gros employeurs d’hommes et femmes de médias en Europe avec pas moins de 116 journalistes. Me Emmanuel Piwnica refuse l’accusation portée contre le média en affirmant qu’il « n’est pas un outil de propagande aux mains de la Russie ». RT France, selon lui, bénéficie de « garanties d’indépendance ».

Selon lui, RT France, qui emploie 116 journalistes, « n’est pas un outil de propagande aux mains de la Russie », mais bénéficie de « garanties d’indépendance » vis-à-vis de l’État Russie, son financier, qui n’intervient pas dans la détermination de « sa ligne éditoriale ».

Ce qu’en disent les Européens

Quitte à infantiliser les téléspectateurs européens, les dirigeants des pays européens restent opposés aux contenus diffusés par RT France depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Sauf que les juges européens ne sont ni dirigeants de pays européens ni des politiciens, ce qui laisse des chances d’un retour de la chaine de télévision sur les petits écrans français et européens.

Pour Raphaël Meyer qui représente le Conseil, la mesure de cesser la diffusion de la chaîne de télévision est légale et légitime. Selon lui, il est inadmissible de laisser RT France affirmer que « L’offensive russe » est une action « défensive, préventive, limitée, en réponse à de prétendues provocations ukrainiennes ».

Il voudrait que ce média s’aligne sur les comportements quasi identiques des autres médias européens comme BFM-Tv, LCI, RTL, ORTF ou l’ensemble des chaines télé d’information des bouquets MyCanal, Orange, Fee, etc… qui servent eux plutôt d’instruments médiatiques contre la Russie. Selon lui les contenus propagandistes de Spoutnik et RT France ne sont pas la « liberté d’expression ».

Pour Tanguy Stehelin, représentant de la France, cette « chaîne » ne peut impunément reprendre la « rhétorique du gouvernement russe ». L’armée de Vladimir Poutine ne peut être considérée comme une « armée de libération » par ces deux chaines impunément.

Une ligne éditoriale pourtant exemplaire

Depuis le début de son émission en France, en 2017, RT France n’a jamais été sanctionnée sur la qualité de ses contenus, rappelle Me Dominique Piwnica. Pour lui, c’est seulement l’Arcom (Autorité française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, ex-CSA) qui aurait dû sanctionner la chaîne de télévision si elle avait enfreint les règles de diffusion.

Il faut noter que le 28 février dernier, à l’annonce de la sanction européenne contre Spoutnik et RT France, le Syndicat national des journalistes (SNJ) avait regretté dans un communiqué intitulé « On ne défend jamais la liberté en attaquant les journalistes » la décision de suspension des deux médias par les dirigeants européens.

Des habitants d’Ukraine de plus en plus sur RT

Chose curieuse, l’audience de RT.COM, bien qu’elle soit en baise dans le monde à cause des restrictions qui lui sont imposées depuis le début du conflit ukrainien, est en forte hausse en Ukraine.

C’est une évolution de plus de 11,85%, soit 1,65% de son audience mondial, qu’observe le site du média russe en Ukraine le mois de juin passé.

Depuis le mois d’avril 2022, avec plus de 142,7M de visites, le site rt.com est descendu à 117,7M en mai avant d’atteindre son niveau le plus bas en juin avec 104,4 millions de visites.

Source: afriquesur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here