Le vendredi 29 Mars dernier, le Conseil National du Dialogue Social (CNDS) a tenu à Lomé, sa 1ère séance de la 1ère Session Ordinaire de l’année 2019. Cette séance a vu comme à l’accoutumé, la présence de la trentaine de membres que compte l’institution président par monsieur Kondé Sangbana.

A l’ouverture de la séance, le Président dudit Conseil, monsieur Kondé Sangbana, a tenu à adresser les félicitations du Conseil aux nouveaux membres et leur souhaiter la bienvenue. Ces nouveaux membres sont en l’occurrence Kodjo ADEDZE, Ministre de Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et de la Promotion de la Consommation Locale, et Noël Koutera BATAKA, Ministre de l’Agriculture, de la Production animale et Halieutique au rang des représentants des pouvoirs publics ; et au rang des représentants des organisations syndicales des travailleurs, Ahoro Atchindé AMAKOUE, Secrétaire Général de l’UGSL. « Nous nous réjouissons également du fait que le CNDS pourra bénéficier de leur large et solide expérience pour qu’ensemble nous nous acquittions au mieux des missions dévolues à notre Institution » a déclaré le président du CNDS avant d’ajouter « Aussi il nous plait de relever que notre institution note avec satisfaction que depuis plusieurs mois, une accalmie est observée dans tous les secteurs d’activités du pays en général, et en particulier dans le secteur de l’éducation qui a traversé plusieurs années de crise profonde. Ce secteur n’a jamais connu de longues périodes d’accalmie et a même vu cette crise s’accentuée en 2013 ».

En effet, les grèves incessantes auxquelles parents et élèves ont été habitués n’ont plus été observées par les enseignants, « nous saluons cette accalmie qui avait permis aux élèves de boucler l’année scolaire 2017-2018, et entamer celle de 2018-2019, en toute sérénité. Il est de notre devoir de veiller à ce qu’un coup ne soit porté à la confiance qui s’installe entre les acteurs et mette à mal la sérénité que les uns et les autres ont fait l’effort de créer, et qu’il faut à tout prix maintenir et préserver » a conclu le président du CNDS.

La rencontre vendredi dernier a également permis aux différentes parties prenantes du CNDS d’aborder les discussions relatives aux différentes plateformes revendicatives portées par les organisations syndicats, professionnelles et les employeurs. Selon le Ministre coordonnateur Gilbert Bawara, les questions relatives à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et des retraités ont été évoquées au cours des discussions. « Il faudrait que nous apportons des améliorations à fois pour libérer les énergies en matière d’investissement et de climat des affaires. Nous devons aussi assurer davantage de protection et accorder plus de considération au sort des salariés et à nos devanciers retraités » a-t-il déclaré à la fin des travaux.

Pour régler ces questions, le gouvernement envisage prendre plusieurs mesures, notamment en apportant une amélioration au code du travail qui, selon le ministre coordonnateur du CNDS, contient des insuffisances qu’il faut impérativement corriger. Il faut dire qu’au-delà de séances du Conseil national du dialogue social, des discussions permanentes se tiennent régulièrement autour des plateformes revendicatives des travailleurs. C’est ainsi que le gouvernement a pu prendre régulièrement les mesures idoines pour répondre aux questions soulevées par le secteur des enseignements relativement à leur plateforme revendicative de même que pour le secteur de la santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here