Le Burkina Faso et le Mali, deux pays voisins de l’Afrique de l’ouest, vivent les mêmes difficultés depuis une dizaine d’années notamment le terrorisme. Ils partagent une frontière longue de plus 1200 kilomètres et pour une action cordonnée et plus efficace contre le phénomène du terrorisme de part et d’autre de leur frontières, les deux pays envisagent de renforcer leur coopération militaire. Le ministre de la défense du Mali était au Burkina Faso auprès de son homologue burkinabé le 11 novembre dernier pour une séance de travail.

En effet, dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération militaire en leurs deux pays, le Burkina Faso et le Mali, une réunion de travail s’est tenue à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, entre les ministres de la Défense des deux pays qui se sont engagés à renforcer leurs coopérations  bilatérales mais surtout militaires pour la sécurité dans la sous-région ouest africaine . Ainsi s’agit-il pour les deux pays,  de mutualiser leurs efforts et leurs moyens afin de faire face à la menace terroriste qui gangrène les deux depuis bientôt une dizaine d’années. C’est ce qu’a déclaré le ministre malien de la Défense le colonel Sadio Camara, après d’une visite de travail d’une journée à Ouagadougou.

Selon un communiqué de presse de la présidence du Faso rendu public après les échanges entre le chef de la transition du Faso, Ibrahim Traoré et le ministre de la Défense du Mali, Colonel Sadio Camara après une visite de travail d’une journée en terre burkinabé « Nous avons reçu les instructions de nos chefs d’Etat, de se mettre ensemble, de mutualiser non seulement les efforts mais aussi les moyens, afin de faire face à notre ennemi commun et pour le bien-être de nos populations » a déclaré col Sadio Camara dans le communiqué de presse la Présidence burkinabè. Au cours de son séjour à Ouagadougou, Sadio Camara était accompagné du chef d’État Major Général de l’armée malienne et de plusieurs officiels. Il convient de noter qu’au cours des échanges que ce soit avec les autorités militaires du Faso ou le nouvel homme fort du Faso, les deux parties ont ensemble passé en revue le partenariat entre leurs deux pays dans l’optique de renforcer la lutte contre le terrorisme, un ennemi commun pour les deux pays.

Pour rappel, dès sa prise de fonction comme président de la transition, la première sortie officielle du président Ibrahim Traoré, a été le Mali où il a rencontré et eu une séance de travail avec son homologue Assimi Goïta.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here